Un garçon de 11 ans tient un stand de "soutien émotionel" dans une gare New-Yorkaise (VIDÉO)

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Ciro Ortiz est un garçon de 11 ans avec un grand coeur. Ces derniers jours, son histoire fait le tour des réseaux sociaux et des médias, après le reportage de New York Post, dans la vidéo ci-dessus.

En effet, il fait non seulement le bonheur des internautes, mais surtout le bonheur des passagers qui passent par la gare Bedford à Brooklyn, New York, depuis maintenant 9 dimanches.

Sur son compte Instagram, il se donne comme nom "Emotional Advice Kid", et on peut suivre ses activités depuis quelques semaines.

#emotionaladvicekid

A photo posted by Ciro (@emotionaladvicekid) on

Ciro tient un stand assez original. Deux chaises et une petite table, l'écriteau "Emotional Advice 2$" (Conseil affectif 2$) inscrit sur un carton. Sa séance "thérapeutique" dure environ 5 minutes. Les adultes qui passent par la gare, dimanche entre midi et 14h, peuvent s'arrêter à son stand et lui raconter leurs tracas. "Des problèmes de couple, de famille, ou encore la peur du changement" relate le petit garçon.

Et c'est surtout le changement qui tracasse les adultes. Le conseil de Ciro? "Nous devons accepter le changement. On ne peut y échapper, la vie est pleine de changements."

Peut-être est ce le plus jeune entrepreneur philanthrope au monde. Ciro a eu cette idée après avoir subi des actes d'intimidation à l'école, c'est ce qui l'a inspiré à vouloir aider les autres "Ca fait du bien de donner... et aussi de pouvoir se faire de l'argent." confit-il au New York Post.

Pendant ses dimanches les plus fructueux, Ciro gagne 50$ en seulement 2 heures de travail, et il utilise une bonne partie de ses revenus pour acheter de la nourriture ou le gouter aux autres enfants de son école, qui manquent de moyens.

mum and kid

A photo posted by Ciro (@emotionaladvicekid) on

Les parents de Ciro sont fiers, "Il est très sensible et tout au début, il était nerveux. Mais quelques dimanches plus tard, il revenait joyeux, disant qu'il avait rencontré des gens extraordinaires." raconte sa mère au New York Post.

Et ses "clients" pensent la même chose de lui:

Selon son conseiller scolaire, c'est à ses parents qu'il doit cette sagesse et cette empathie, rapporte le New York Post. Ils l'ont aussi toujours encouragé à poursuivre ses rêves, même s'ils doivent trainer à la gare, les dimanches, à l'attendre.

Ciro sait déjà ce qu'il voudrai faire plus tard, et non, ce n'est ni psychologue ni thérapeute. En tant que fan de gaming, "Minecraft" essentiellement, il veut devenir développeur de jeux vidéos.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
10 idées reçues sur les thérapies
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction