Manifestation contre le racisme devant le Théâtre Municipal après l'agression de trois Congolais

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Une nouvelle glaçante vient s'étendre sur Tunis.

Une nouvelle agression raciste a encore eu lieu. Ces derniers mois, les récits de ce genre se sont multipliés, avec l'affaire de Kitoko, ou encore celle du jeune homme dans le bus.

Un autre méfait vient s'ajouter à ce décor violent. Samedi 24 décembre, trois congolais, deux femmes et un homme, qui serait venu à leur secours, ont été agressés par un Tunisien, en plein centre ville, au "Passage", plus précisément, à 11h du matin.
Les deux femmes ont été égorgées, le jeune étudiant, en essayant de les aider, aurait reçu un coup de couteau dans la main.

D'après l'Association Malienne des Etudiants et Stagiaires en Tunisie- AMEST, le criminel aurait été rapatrié de France à cause de son ex copine congolaise, "de ce fait il se promène en ville, s'il remarque que tu es en train de parler le dialecte niguala il t'agresse" rapporte l'AMEST.

L'une des deux femmes est toujours en réanimation, et ne devra quitter l'hôpital que dans 3 ou 4 jours. La deuxième semble être sortie d'affaire, comme on peut l'écouter dans la vidéo ci-dessous:

Un rassemblement spontané a eu lieu dans l'après-midi du samedi, à Bab Souika, devant le poste de police, après la diffusion de l'information sur l'agression, et ce afin de s'assurer que l'affaire sera suivie et que justice soit faite.

Une seconde manifestation doit avoir lieu aujourd'hui, dimanche 25 décembre, devant le Théâtre Municipal, à 14h, organisée par l'Union des étudiants Tunisiens. Et ce afin de dénoncer les abus et les actes de barbarie contre les étudiants sub-sahariens.
A suivre avec le hashtag #yezzi.

LIRE AUSSI: "Le racisme envers les Noirs perdure en Tunisie", selon Saadia Mosbah

LIRE AUSSI: Kitoko Saby, une tunisienne noire. Une "sous-citoyenne" pour les racistes

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.