Un suspect dans l'attentat du Bardo extradé vers la Tunisie (source judiciaire)

Publication: Mis à jour:
BARDO
A police officer stands guard in front of the Bardo Museum in Tunis March 24, 2015. The national museum reopened on Tuesday, almost a week after a militant attack which killed 20 foreign visitors. REUTERS/Zoubeir Souissi | Zoubeir Souissi / Reuters
Imprimer

L'un des commanditaires présumés de l'attentat du musée du Bardo à Tunis en mars 2015, revendiqué par le groupe jihadiste Etat islamique (EI), est arrivé vendredi en Tunisie après avoir été extradé du Soudan, a annoncé à l'AFP une source judiciaire.

"Le Tunisien Moez Fezzani, l'un des commanditaires de l'attaque terroriste du Bardo", est arrivé vendredi en Tunisie après son extradition par le Soudan, a indiqué à l'AFP le porte-parole du parquet Sofiène Sliti.

Selon lui, Moez Fezzani, "un responsable" de l'EI, était visé par des mandats d'arrêt international émis par la Tunisie.

L'attaque du Bardo le 18 mars 2015, lors de laquelle deux hommes avaient ouvert le feu dans le musée, avait fait 22 morts, dont 21 touristes étrangers parmi lesquels figuraient quatre Français.

En novembre dernier, le juge d'instruction avait clos l'enquête et transmis le dossier à la chambre d'accusation, sans dire combien de personnes risquaient un procès dans cette affaire.

L'ambassadeur de France en Tunisie, Olivier Poivre d'Arvor, avait indiqué pour sa part que, selon la justice, "le procès pourra se tenir dans la première partie de 2017".

La Tunisie compte plus de 5.000 ressortissants dans les rangs d'organisations jihadistes à l'étranger, notamment en Syrie, en Irak et en Libye, selon le groupe de travail de l'ONU sur l'utilisation de mercenaires.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.