Des centaines de jeunes Skikdis empêchent la tenue du concours de recrutement de Sonatrach

Publication: Mis à jour:
SKIKDA
Facebook
Imprimer

Des centaines de jeunes de la wilaya de Skikda ont empêché ce samedi 24 décembre la tenue d'un concours de recrutement de Soanatrach qui devait se tenir à l'université du 20 août 1955.

Les jeunes accusent ouvertement Sontarach et l'Agence national de l'Emploi (ANEM) d"irrégularités" constatées notamment dans l'affichage et les critères de sélection et d'éligibilité à passer l'examen. Ils soutiennent que leurs suspicions sont fondées. L’absence, de transparence, soutiennent-ils, justifie leur protestation et leur "opposition" à la tenue d'un concours dans "des conditions douteuses"

La page Facebook #كواليس_سكيكدة, relève que "la majorité des personnes convoquées sont venues de l’extérieur de la wilaya alors que celle-ci compte de très nombreux diplômés au chômage" et qui n'ont point reçu de convocation à passer l'examen. Chose qui a réveillé les suspicions des postulants et les a poussé à s'opposer à la tenue de l'examen.

Sonatrach, le complexe gazier de Skikda plus précisément, ouvre pour la première fois depuis longtemps la voie à un recrutement d'un grand nombre de cadres dans divers spécialités. Ce qui explique l'intérêt que revêtait le concours parmi les jeunes diplômés en quête d'emploi.

Sur les réseaux sociaux, certains habitants de Skikda soutiennent la protestation des jeunes et trouvent légitime que ceux "qui ingurgitent les poisons du complexe à longueur d'année, soient prioritaires dans l'emploi".

Ces affirmations n’enchantent nullement les organisateurs de la protesta. Ces derniers se disent partisans d'une transparence totale pour que les résultats du concours soient au-dessus de toute suspicion. Ils, affirment, par ailleurs, leur opposition à toute notion de régionalisme. " La priorité est aux plus méritants. La transparence est notre principale revendication", affirment ils.

Devant l’intransigeance des protestataires et tenant compte de la tension qui régnait sur le campus, les organisateurs du concours ont décidé son ajournement et son report à une date ultérieure qui n'a pas encore été communiqué.

communiqué annulation

Pour rappel, le groupe pétrolier public a lancé une opération de recrutement pour 1 221 postes d'emploi à travers le territoire national. Des dizaines de profils sont recherchés, selon l'annonce détaillée adressée à l'Agence nationale de l'emploi.

L'annonce de recrutement concerne plusieurs wilayas, à commencer par Alger en passant par Boumerdès, Béjaïa, Bouira, Naâma, Mostaganem, El-Bayadh, Tiaret, Oran, Skikda, Tébessa, Batna, Ouargla, Illizi, Laghouat, Tamanrasset et Adrar, selon la note de la direction de l'Anem adressée aux chefs d'antenne dans les 48 wilayas.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.