Tunisie: Hausse du nombre des mouvements sociaux, le secteur éducatif le plus touché

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Les mouvements de protestation collectifs et individuels ont connu une hausse au cours du mois de novembre 2016. Ils sont passés de 787 en octobre à 986 mouvements en novembre, a révélé, jeudi, Abdessatar Sahbani, membre du Forum Tunisien pour les Droits Economiques et Sociaux (FTDES).

Le nombre des mouvements sociaux collectifs a augmenté pour atteindre 1095 mouvements au cours du mois de novembre dernier, tandis que le nombre des protestations individuelles a connu une baisse de 13.3% par rapport au mois d’octobre, a-t-il ajouté lors d’un point de presse tenu à Tunis.

Les gouvernorats de Tunis et Sidi Bouzid ont enregistré, durant le mois de novembre, le plus important nombre de protestations (plus de 100), suivis de Gafsa, Sousse, Sfax, kasserine, Gabès et Médenine.

Au cours de la même période, le secteur éducatif a enregistré le plus grand nombre de mouvements sociaux (39%), suivi du secteur administratif (18%) et du secteur sécuritaire (10%).

Pour ce qui est des suicides et tentatives de suicides, ils ont enregistré une baisse au cours du mois de novembre. Ces cas sont passés de 119 en octobre, dernier à 90 cas en novembre.

Le Président du FTDES, Abderahmane Hedhili a, appelé le gouvernement à écouter et discuter avec les jeunes protestataires, estimant qu’ “en usant de la répression dans les manifestations, le gouvernement ne fait qu’accentuer la tension sociale”.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.