Data mobile et Santé : Une approche collaborative en quête d'une réglementation

Publication: Mis à jour:
ESANTEMEDICAL
DR
Imprimer

Les applications mobiles, objets connectés et autres supports mobiles, softwares ou hardwares, ont pris une importance ascendante dans le marché des services de la santé.

Aujourd’hui, d’énormes quantités de données sur la santé de millions de personnes circulent continuellement à travers les réseaux WAN de la quasi-totalité des opérateurs des télécommunications. Ce qui peut aider à la numérisation des méthodes de diagnostic et la prescription des traitements ainsi qu’au développement de nouvelles stratégies des essais cliniques.

Plusieurs chercheurs estiment que la transmission des données sur l’état médical d’un patient à un médecin via son terminal mobile n’est plus de la science-fiction. Des avancées dans la biotechnologie permettent de tels usages. Des tests labo qui montrent qu’on peut avaler une pilule pour retransmettre des données biométriques représentants des parties malades de l’estomac, via un patch de peau, vers le terminal mobile en vue être "téléinterprétées", par un médecin spécialiste sont réussis et attendent leur projection dans le monde réel.

Mieux, le processus de l’investigation pathologique par pilules intelligentes est déjà opérationnel aux Etats Unis. Selon le cabinet d’études Lux Research, les pilules "intelligents" et les correctifs connectés pourraient économiser près de 300 milliards de dollars en soins de santé aux Etats-Unis, grâce à une meilleure observance des traitements préconisés.

Les spécialistes de la modélisation numérique des procédures thérapeutiques de la médecine traditionnelle considèrent que les avancées technologiques dans le secteur des objets connectés, capteurs électroniques et applications mobiles, vont numériser l’acte de la médecine clinique.

Ce grand changement est bien illustré par le rôle joué par ce qu’on peut désormais appeler "technologies mobiles de la santé" dans le processus de la création de la "Smartmedicine" (médecine intelligente).

Dans ce type de médecine, les discussions avec les patients autour des symptômes sont remplacées par les données provenant des milliers de capteurs et "wearables" (objets connectés). Les maladies peuvent être ainsi diagnostiquées et traitées à l’état microscopique, c’est-à-dire avant l’apparition des premiers symptômes.

Un marché

Les données fournies par ces dispositifs sont en effet plus précises dans la mesure où elles sont récoltées en temps réel d’où leur importance dans le suivi instantané de l’évolution de la maladie chez les diabétiques. Ce qui contribuera à rendre la médecine de demain plus efficace et moins chère.

Il est à rappeler que quelques années auparavant, déplacer en permanence une telle quantité de données via les réseaux mobiles était impensable, aujourd’hui, c’est possible grâce à la 4G et c’est indispensable à la société puisque ces données qui proviennent des "microdevices" digestibles, injectables et implantables, contiennent des informations vitales à l’état embryonnaire, sur la santé de la population connectée.

Leur exploitation par d’autres utilisateurs comme les physiciens les rendra plus bénéfique à la société en aidant par exemple les industriels à fabriquer des appareils médicaux domestiques pas chers. Par ailleurs, certaines entreprises spécialisées dans l’intégration des solutions logicielles dans divers processus traditionnels, ont développé des solutions softwares capables de reproduire le résonnement d’un spécialiste de la santé.

Ces logiciels intègrent toutes les données représentant les recommandations produites par des équipes de recherche médicale, les dossiers patients et les études médicales afin d’accompagner les cliniciens dans les prises de décision thérapeutique.

Des géants des technologies de l’information comme Apple, Google, Samsung, Qualcomm et Microsoft ont alors décidé d’investir dans le créneau de la data. Ils ont élaboré des plates-formes de développement des applications mobiles permettant d'asseoir une stratégie de santé digitale. Par exemple, Samsung et Nestlé vont travailler ensemble dans le domaine de l’IoT (Internet Of Things) appliqué à la santé.

Le Samsung Strategy and Innovation Center et le Nestlé Institute of Health Sciences travailleront à l'élaboration d'une nouvelle plateforme de santé numérique dont les détails seront communiqués début 2017, lorsque les premiers pilotes débuteront. Cependant, ces projets se heurtent à l’épineuse problématique de la réglementation médicale.

Les développeurs ont en effet besoin de lever cet obstacle pour obtenir la certification médicale des applications mobiles destinées aux soins de la santé. Finalement, la réforme de la santé publique devra donc mettre davantage en valeur l’impact de la santé mobile, des wearables et capteurs électroniques sur la société.

Ces technologies seront pour les usagers d’aujourd’hui ce qu’a été l’ordinateur personnel et le terminal mobile pour ceux du passé.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.