Huffpost Maroc mg

Le ministère de l'Agriculture veut bétonner l'accord agricole Maroc-UE

Publication: Mis à jour:
MAROC UE
MAP
Imprimer

LIBRE-ÉCHANGE - Après le verdict de la Cour de justice de l'Union européenne, rejetant le recours du Polisario dans l'accord agricole Maroc-UE, le ministère de l'Agriculture vient de réagir dans un communiqué. D'entrée de jeu, le département de Aziz Akhannouch estime que la décision de la Cour a permis "la préservation du cadre de partenariat Maroc-UE dans les secteurs agricole et de la pêche maritime".

"La coopération entre le Maroc et l’UE a été mise à l’épreuve lors de cet épisode judiciaire", indique encore le ministère, qui dit espérer que "cette tentative de perturbation avortée servira à nous prémunir contre tout hasardement futur d’ébranler des relations historiques et en constante évolution entre les deux partenaires et dans lesquelles se sont investis l’UE et le Maroc".

"Au-delà des préalables favorisant la coopération entre le Maroc et l’UE, et dont nous pouvons citer la proximité et l’ancrage historique, la force de notre partenariat consiste en les efforts consentis de part et d’autre pour construire un vrai socle de coopération global et durable", ajoute le ministère, estimant qu'"il est primordial que les accords de partenariats, comme nous en avons constaté l’importance, soient juridiquement protégés car d’eux dépendent des stratégies, des planifications, des emplois."

Suite à la clôture de cet épisode, le ministère annonce qu'il entend déclencher la clause de rendez-vous prévue par le protocole en vigueur, précisant que plusieurs points devront être évoqués concernant des demandes exprimées par le Maroc dans le cadre du partenariat agricole. "Il est également essentiel de parcourir et discuter toute nouveauté pouvant être évoquée suite à la clôture de cette affaire", conclut le communiqué.

De son côté, la Confédération marocaine de l'agriculture et du développement rural (COMADER) a dit avoir appris "avec grande satisfaction la décision de la Cour, estimant qu'elle "répond aux intérêts des agriculteurs et des acteurs du secteur des deux parties", lit-on dans un communiqué diffusé par la COMADER.

Une décision attendue

La Cour de justice de l'Union européenne (UE) a annulé, mercredi 21 décembre, l'arrêt rendu par son tribunal le 10 décembre 2015, qui avait conclu à l'annulation partielle de l'accord agricole passé entre le Maroc et l'UE. La Cour européenne a rejeté comme irrecevable le recours du Polisario. Elle a également condamné ce dernier à supporter ses propres dépens, ainsi que ceux exposés par le Conseil de l'UE.

Selon l'arrêt de la Cour, l’accord de libre-échange doit être interprété "conformément aux règles pertinentes de droit international applicables dans les relations entre l’Union et le royaume du Maroc, en ce sens qu’il ne s’applique pas au territoire du Sahara occidental".

Ainsi, "le Front Polisario ne peut en tout état de cause pas être regardé, compte tenu des arguments qu’il invoque, comme ayant qualité pour agir en annulation de la décision attaquée. Par voie de conséquence, le recours doit être rejeté comme étant irrecevable", ajoute la Cour.

L'arrêt rendu le 10 décembre 2015 par le tribunal européen avait exacerbé les tensions entre Rabat et Bruxelles. Dans la foulée, l'Union européenne avait fait appel devant sa Cour de justice. Cette dernière avait alors entamé mi-juillet l’examen du pourvoi en appel formé par le Conseil de l’UE contre l’arrêt du tribunal européen visant à annuler l’accord agricole avec le Maroc au motif qu'il s'applique aussi au Sahara.

LIRE AUSSI: