Huffpost Algeria mg

Protection des marques: les demandes se feront par Internet dès le début 2017

Publication: Mis à jour:
COPYRIGHT
Intellectual Property | Kheng ho Toh via Getty Images
Imprimer

Les demandes de protection des marques se feront en ligne dès le début de l’année prochaine, a affirmé le Directeur général de l’Institut National Algérien de la Propriété Industrielle (INAPI), en marge d’une journée d’information et de sensibilisation sur la "Protection de la propriété industrielle en Algérie", organisée mardi à Oran.

Dans une déclaration à l’APS, en marge de cette rencontre, organisée par la chambre de commerce et de l’industrie de l’Oranie, Abdelhafid Benmehdi a expliqué qu’il sera possible, dès le début de l’année prochaine, de déposer par internet, une demande de protection des marques, des dessins et modèles, des brevets et autres appellations d’origine.

"Avec cette nouvelle procédure, le déposant ne sera pas obligé de se déplacer jusqu’à l’annexe d’Oran de l’INAPI pour effectuer les démarches concernant le dépôt de ses dossiers et demandes de protection", a ajouté ce responsable de cet organisme public, relevant du ministère de l’Industrie et des Mines, expliquant l’importance de la propriété industrielle qui joue un grand rôle dans la compétitivité des entreprises.

"L’entreprise qui ne se protège pas rencontrera immanquablement des problèmes de contrefaçons et n’aura aucune valorisation de sa propriété immatérielle" a-t-il fait observer, lors de cette rencontre qui a permis aux représentants de certaines entreprises d’exprimer leurs doléances, face à cette déferlante des produits contrefaits.

Plusieurs intervenants ont appelé l’INAPI, doté d’une mission de service public, à apporter son assistance en matière de contrôle de manière à protéger au mieux leurs marques et brevets en cas d’utilisation ou reproduction non autorisée.

De son côté, le directeur des marques du Ministère de l’Industrie et des Mines, Tarik Selloum, a passé en revue les textes règlementaires concernant la protection de la propriété industrielle en Algérie. Il a également déploré le fléau de la contrefaçon qui constitue un danger pour la santé et la sécurité du consommateur, rappelant que le Gouvernement a ratifié plusieurs conventions et traités et adhéré aux protocoles internationaux.

Les statistiques de l’INAPI de l’année 2016 font état de 620 demandes de nouveaux brevets dont 100 émanant des opérateurs nationaux pour protéger leurs marques selon la même source.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.