Raccourcissement des vacances scolaires: La grève des lycéens prend de l'ampleur

Publication: Mis à jour:
GRVE LYCES
Archives
Imprimer

D'abord Bejaïa, après Annaba et aujourd'hui Constantine, de plus en plus de lycéens rejoignent la protestation contre le raccourcissement des vacances décidé par le ministère de l'Education.

A Alger, les lycéens vont en classe et quittent les établissement scolaires aux alentour de 10H. Une autre forme de protestation contre la mesure unilatérale décidée par la responsable du secteur.

Le président de Snapest, a indiqué à la presse que "c’est une grève nationale des élèves qui protestent contre la décision unilatérale de la ministre de raccourcir les vacances de cinq jours."

Côté enseignants, on reproche à la tutelle de ne pas avoir pris le temps d'expliquer aux élèves en premier la décision annoncée par les médias.

Pour eux, l’argument des "rythmes scolaires" ne tient pas la route. Les vacances d'hiver ont toujours été de 15 jours sans que ça n'ait le moindre impact perturbateur sur ces rythmes.

LIRE AUSSI: Affrontements entre écoliers et forces de l'ordre à Béjaïa (PHOTOS)

A Bejaïa la protestation a tourné à l'affrontement. A Constantine, le centre ville est bloqué depuis le matin mais le ministère s'en tient à son explication du 8 décembre dernier.

La ministre de l'Education nationale, Nouria Benghabrit, avait expliqué à la presse en marge d'une séance plénière au Conseil de la nation à Alger, que la décision portant réduction des vacances d'hiver de 15 à 10 jours "répond à des critères internationaux".

"Les vacances d'hiver n'ont pas été écourtées de manière anarchique mais sur la base d'une étude comparative entre l'Algérie et d'autres pays afin d'adapter les vacances scolaires aux critères internationaux", a soutenu Mme Benghabrit.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.