Huffpost Maroc mg

Attentat de Berlin: en visant Noël en Allemagne, c'est le cœur du pays qui est touché

Publication: Mis à jour:
NOL EN ALLEMAGNE
Attentat de Berlin: en visant Noël en Allemagne, c'est le cœur du pays qui est touché | JOACHIM MESSERSCHMIDT
Imprimer

ATTENTAT DE BERLIN - En Allemagne, les fêtes de fin d'année, c'est sacré. Comme dans les autres pays germaniques et scandinaves, Noël est une tradition dont l'importance ne faiblit pas. En choisissant d'attaquer lundi 19 décembre la foule d'un marché de Noël à Berlin, le ou les auteurs ont touché au cœur du pays.

"Noël est un moment fort en Allemagne, c'est une période de joie", affirme d'emblée Isabelle Bourgeois, chargée de recherches au Centre d'Information et de Recherche sur l'Allemagne contemporaine (CIRAC), rédactrice en chef de Regards sur l'économie allemande, contactée par Le HuffPost. "En France, nous organisons un repas de Noël en famille le 24 décembre. En Allemagne, Noël, c'est toute la période de l'Avent, c'est chaque dimanche avant le 24", poursuit-elle.

"C'est une fête familiale qui a une grande présence dans l'espace public bien avant le jour de Noël, d'autant plus qu'en Allemagne il n'y a pas de séparation entre l'Eglise et l'Etat", indique quant à elle Hélène Miard-Delacroix, professeure agrégée d'allemand à l'université Paris-Sorbonne, spécialiste de l'histoire de l'Allemagne contemporaine, contactée par Le HuffPost.

En effet, contrairement à la France, l'Allemagne n'est pas un pays laïque. "La moitié de la population est répartie entre protestantisme et le catholicisme", souligne Isabelle Bourgeois.

Des traditions qui s'étalent sur tout le mois de décembre

Les traditions de Noël sont extrêmement fortes et nombreuses en Allemagne et dans les pays germaniques, qui remontent aux anciennes fêtes païennes reprises par l'Eglise catholique puis protestante.

Parmi celles-ci, beaucoup d'Allemands allument encore chaque dimanche une bougie posée sur la Couronne de l'Avent, chacune d'entre elles marquant une semaine de l'Avent.

Les Catholiques célèbrent la Saint-Nicolas le 6 décembre, l'équivalent de notre Père Noël: il donne des cadeaux aux enfants sages, quand ceux qui ne l'ont pas été doivent s'exposer au Père Fouettard.

La fête de Noël s'étend sur trois jours, le 26 décembre étant le "Lendemain de Noël", qui est "un jour férié aussi sacré que notre lundi de Pentecôte", commente Isabelle Bourgeois.

Sans parler des traditions que nous avons aussi adoptées: l'échange de cadeaux, le sapin de Noël, le calendrier de l'Avent.

Le marché de Noël, un lieu très symbolique

En clair, le mois de décembre entier est festif dans le pays. Et les marchés de Noël n'en sont qu'une manifestation parmi d'autres. Ceux-ci ont d'ailleurs été "inventés dans le sud de l'Allemagne", comme le souligne Hélène Miard-Delacroix. Ces marchés, les "Christkindlesmarkt", ce qui signifie littéralement "marché de l'enfant Jésus" ouvrent bien plus tôt que dans la plupart des pays occidentaux, dès la mi-novembre.

"On y va en famille, entre amis, on boit du vin chaud. Même les entreprises sortent faire la fête le soir au marché de Noël", explique Isabelle Bourgeois pour démontrer l'importance de tels lieux dans le pays.

Pour Hélène Miard-Delacroix, cet attentat marquera forcément les esprits; "ce sont les valeurs de solidarité, d'amour, de bienveillance, d'entente, qui ont été touchées", indique-t-elle.

Fin novembre 2016, un attentat prévu sur un marché de Noël avait été déjoué dans le pays, à Ludwigshafen. En attaquant cette fois entre le 3ème et le 4ème dimanche de l'Avent, les terroristes ont peut-être frappé encore plus fort.

LIRE AUSSI: