Huffpost Tunisie mg

Quand les actrices tunisiennes mettent à nu la violence (PHOTOS)

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Qu'est-ce qui est le plus dangereux: la nudité ou la violence? C'est sous cette bannière que s'inscrit la campagne sur les réseaux sociaux #Warri. Pour le démontrer des actrices tunisiennes comme Reem El-Benna, Fatma Ben Saïdane ou encore Fatma Abada mettent à nu l'atrocité de la violence. Prises en photos par le photographe Karim Kammoun avec des stigmates de coups sur leur corps.

La campagne intervient après la censure par Facebook, au nom de la morale, de la photo d'une femme, nue avec les plaies causées par les coups de son conjoint, publiée par la page de l'Association tunisienne des Femmes Démocrates à l’occasion des 16 jours d’activisme de lutte contre les violences faites aux femmes.

femme

warri

warri

warri

LIRE AUSSI: Tunisie: Violence morale, viol conjugal... les violences à l'égard des femmes sont bien ancrées dans la société

Il est à noter que le dernier rapport du CREDIF fait état de plus de 50% de femmes victimes de violences dans l'espace public, 8 femmes sur 10 ont fait l'objet de violence sexuelle et 60 % subissent des violences conjugales, soit 10% de plus qu'en 2010.

LIRE AUSSI:
Tunisie: Quand l'athlète tunisienne Habiba Ghribi mène le combat national de lutte contre les violences faites aux femmes

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Les violences faites aux femmes ne sont pas une fatalité - Campagne sur la Convention d'Istanbul from EuroMed Rights on Vimeo.