Huffpost Algeria mg

Ouverture des premières journées cinématographiques de Hassi-Messaoud

Publication: Mis à jour:
15492308_1488539054509190_7261702841484962013_N
Hassi-Messaoud Today/facebook
Imprimer

Le coup d’envoi des premières journées cinématographiques de la ville de Hassi-Messaoud a été donné dimanche à Hassi-Messaoud (100 km Sud d’Ouargla), par le ministre de la Culture Azzedine Mihoubi, rapporte l'APS.

Le ministre a présenté cette manifestation culturelle comme une opportunité de mettre en exergue la progression du cinéma arabe, à travers la présentation d’une série de films qui se sont imposés par leur qualité et ont été présélectionnés aux Oscars.

Ces journées constituent également, a-t-il ajouté, un cadre de rencontre d’artistes algériens avec leurs pairs de pays arabes, susceptible de leur ouvrir la voie à des coproductions cinématographiques de bonne facture.

La cérémonie inaugurale de ces journées cinématographiques, tenue à la base du 5 juillet 1962 de l’entreprise nationale des Grands travaux pétroliers (EN-GTP), a été l’occasion, par ailleurs, d’honorer l’acteur algérien Abdelkrim Kaârar.

Dix films arabes, présélectionnés aux oscars 2017 dans la catégorie "Meilleur film étranger", seront projetées durant ces journées cinématographiques, organisées en collaboration avec des entreprises économiques et les collectivités locales.

Parmi ces œuvres cinématographiques, figure le film algérien "Le Puits" de Lotfi Bouchouchi, "3.000 nuits" de la palestinienne May Masri, "Kethir Kabir" du libanais Merjane Bouchaya, "Barka Toukabilou Barka" du Saoudien Mahmoud Sebbagh, ainsi que "Ichtibak" de l’égyptien Mohamed Diab, selon les organisateurs.

Les films algériens "Zabana" de Said Ould Khelifa, "Lotfi" d’Ahmed Rachedi, "Hors la loi" de Rachid Bouchareb, "L’envers du miroir" de Nadia Laâbidi, "Harraga Blues" de Moussa Haddad et "Patrouille à l’Est" de Amar Laskri, sont d’autres films à être projetées lors de ces journées.

Des rencontres-débats avec les réalisateurs sont prévues à l’issue des projections, en plus de trois ateliers de formation sur la critique cinématographique (destiné aux journalistes et cinéphiles), ainsi que sur l’image et l’infographie (pour les réalisateurs amateurs).

Dans le cadre de cette manifestation culturelle, initiée par l’association "Lumières", avec le concours d’entreprises et des autorités locales, des projections seront aussi projetées par le Centre national du cinéma audiovisuel (CNCA) à Touggourt et Ouargla.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.