Mohsen Hassan quitte l'UPL : "Machroû Tounes s'est jouée de l'UPL!"

Publication: Mis à jour:
MOHSEN HASSEN
Facebook/Manissi Atef
Imprimer

L’ancien ministre du Commerce, Mohsen Hassan, a annoncé, samedi dernier, sa démission de l’Union patriotique libre (UPL) et de toutes ses structures.

moh

Intervenant, ce matin, sur les ondes de la radio Cap FM, le dissident de l’UPL a expliqué que sa démission survient suite à la déviation du parti de ses principes de base. Selon Mohsen Hassan, Machroû Tounes – Mouvement projet pour la Tunisie, de Mohsen Marzouk – se sert de l’UPL pour servir des intérêts bien précis.

Toutefois, l’ancien dirigeant de l’UPL a estimé que l’alliance entre les deux partis ne pourra jamais aboutir à cause des natures trop différentes des deux entités. Cela n’empêche cependant pas le MPT d’être un parti politique respectueux, toujours selon le concerné.

Par ailleurs, Mohsen Hassan a évoqué des sondages internes qu’a commandé l’UPL et qui expliquent que la pire alliance que peut faire ce parti est celle avec Al Machroû. Et d’ajouter que si jamais cette alliance ou ce Front venait à voir le jour, l’UPL disparaîtra.

La démission de Mohsen Hassan n’était pas aussi imprévisible que cela puisqu’elle a été presque annoncée à demi mot par le président de l’UPL, Slim Riahi, qui, lors d’une intervention sur la chaîne Al Hiwar Ettounssi avait estimé que Hassan était une personne assez sensible qui ne pouvait supporter les pressions.

Cette déclaration était survenue après celle où Slim Riahi avait annoncé que son parti fera désormais partie de l’opposition dans la mesure où il ne se sent plus représenté par le gouvernement d’union nationale présidé par Youssef Chahed. Lors de son interview, le président de l’UPL est même allé jusqu’à demander au président de la République, Béji Caïd Essebsi de démissionner de son poste et d’organiser des élections législatives, municipales et la Présidentielle en l’espace d’une année. Les prises de position récentes de Slim Riahi commencent, déjà, à perturber la stabilité précoce de son parti.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.