Plus de 3000 personnes ont pu être évacuées d'Alep, deuxième ville de Syrie assiégée par le régime

Publication: Mis à jour:
ALEPPO
Plus de 3000 personnes ont pu être évacuées d'Alep, deuxième ville de Syrie assiégée par le régime | Abdalrhman Ismail / Reuters
Imprimer

SYRIE - Plus de 3000 personnes ont pu quitter ce lundi 19 décembre le secteur rebelle d'Alep assiégé par le régime lors de nouvelles opérations d'évacuation des habitants, a indiqué à l'AFP un responsable médical.

La reprise des évacuations, suspendues vendredi par le régime, n'a pas été officiellement annoncée lundi mais, sur le terrain, les convois semblaient reprendre de manière continue.

Selon Ahmad al-Dbis, chef d'une unité de médecins et de volontaires qui coordonnent les évacuations, environ 3000 personnes sont en effet arrivées lundi matin en territoire contrôlé par les insurgés, à l'ouest de la deuxième ville de Syrie, dans deux convois de chacun une vingtaine de bus.

aleppo

"Près de 20 bus transportant des personnes évacuées d'Alep sont arrivées tôt lundi" à l'ouest de la ville, avait-il déclaré auparavant en évoquant la présence de "1200 à 1300 personnes". Tôt lundi matin, il avait décrit des personnes "dans un état terrible, ils n'ont pas mangé, ils n'ont pas bu, les enfants ont attrapé froid, on les a empêché d'aller aux toilettes".

Par ailleurs, 500 personnes ont été évacuées de Foua et Kafraya, deux localités chiites prorégime assiégées par les rebelles dans la province d'Idleb (nord-ouest), voisine de celle d'Alep, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Dimanche, une vingtaine de bus qui s'apprêtaient à entrer dans ces deux localités avaient été attaqués et incendiés par des hommes armés issus de la mouvance jihadiste, précipitant l'annonce de la suspension de l'opération d'évacuation.

LIRE AUSSI: