Polémique : quand une collectivité locale marocaine achète une voiture de sport dernier cri !

Publication: Mis à jour:
Imprimer

POLÉMIQUE - Parmi les nombreux abus des collectivités locales régulièrement dénoncés par les médias, c’est un cliché qui aurait presque pu passer inaperçu si un internaute marocain n’avait eu la bonne idée de mettre en ligne ce dimanche sur le réseau social Twitter une photo d’une Audi A5 (un véhicule coupé sport à quatre portes), arborant une plaque d’immatriculation d’une collectivité locale.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la collectivité qui a fait le choix de ce véhicule semble aimer à la fois le confort et les sensations fortes… Comme on peut le voir sur le site officiel du constructeur allemand Audi, ce modèle, la "A5 Sportsback", est censée allier "le design du coupé et la fonctionnalité d’une avant".

Un prix à partir de 500 000 dirhams

Quant à son prix, il démarre à la bagatelle de 500 000 dirhams pour la version de base et peut monter jusqu’à 600 000 dirhams en y incluant les options. Quelle rationalité pourrait donc bien avoir une collectivité à faire l’acquisition de ce type de véhicule, qui ne correspond ni à la gamme des berlines généralement attribuées aux hauts responsables, ni aux catégories intermédiaires? C’est là une interrogation légitime qui pose la question de la latitude laissée aux collectivités de choisir les véhicules attribués aux élus où aux employés.

En outre, ledit véhicule circule un dimanche, contrevenant ainsi à l’interdiction faite aux véhicules de services d’être utilisés en dehors des heures de travail. Seule dérogation à cette règle: la "nécessité de service absolue". L’on est en droit de se demander quelle pourrait bien être cette mystérieuse urgence qui pousserait ce mystérieux conducteur à prendre le volant de son bolide de service…

LIRE AUSSI: El Habib Choubani de nouveau dans la tourmente