Air Algérie peine à retenir ses pilotes attirés ailleurs par de meilleurs salaires

Publication: Mis à jour:
AIR ALGERIE
An 737 800 Boeing plane of the Air Algerie company takes off, on October 11, 2014 at the Lille-Lesquin airport, northern France. AFP PHOTO / PHILIPPE HUGUEN (Photo credit should read PHILIPPE HUGUEN/AFP/Getty Images) | PHILIPPE HUGUEN via Getty Images
Imprimer

Des pilotes de la compagnie aérienne Air Algérie ne comptent plus attendre les promesses de l’administration et se décident à « demander le divorce » pour d’autres horizons. Ils seraient bien nombreux à quitter cette compagnie aérienne vers le mois de mars 2017 pour rejoindre "China Airlines", qui promet des salaires pouvant atteindre 300.000 dollars par an et plusieurs avantages socio-professionnels, rapportait samedi 17 décembre le quotidien arabophone Ennahar.

Une trentaine de pilotes d’Air Algérie ont déjà exprimé leur intérêt de rejoindre China Airlines, selon une source syndicale.

La compagnie chinoise a annoncé dans une offre d'emploi être à la recherche de pilotes dans plusieurs régions du monde, promettant des salaires atteignant 300.000 dollars par an, selon le modèle des appareils pilotés. Les pilotes du Boeing 737 seront ainsi payés 257.000 dollars annuellement tandis que les pilotes d’un Airbus 3201 et 3301 toucheront jusqu’à 296.000 dollars.

La même source explique que ces envies de départs seraient alimentées par la non-satisfaction des revendications socio-professionnelles des pilotes et du personnel navigant, notamment les augmentations de salaires et la comptabilisation des heures supplémentaires promises par le P-DG Mohamed Abdou Bouderbala durant l'été 2016


Les pilotes avaient d'ailleurs exigé lors de la dernière réunion du Conseil d'administration d'Air Algérie en novembre dernier la mise en place d'un système informatisé pour comptabiliser automatiquement les heures supplémentaires.

Face au mutisme de l'administration de la compagnie aérienne, plusieurs pilotes songeraient ainsi à "claquer la porte" pour rejoindre China Airlines.

Rebelote

La même source a rajouté que 30 pilotes ont "secrètement" pris attache avec cette société pour rejoindre ses rangs avant mars 2017. Un autre "bataillon" entamera par la suite des négociations avec China Airlines pour rejoindre leurs collègues avant la fin du premier semestre de la même année.

Les pilotes préfèrent même maintenir le secret sur leurs envies de départ et le P-DG de la compagnie nationale, Mohamed Abdou Bouderbala contacté par le quotidien Ennahar, a affirmé ne pas être au courant de leurs intentions. "J'étais en réunion avec eux jeudi dernier et ils n'ont mentionné cette question. Je vais me réunir une fois de plus avec eux ce dimanche pour connaître les raisons de leurs envies de départs", a-t-il affirmé.

Le même responsable a rajouté que son "premier objectif" est de "maintenir la stabilité de la compagnie aérienne" et "atteindre les objectifs qui lui ont été fixés à la tête d'Air Algérie".

Ce ne serait pas la première fois que des compagnies étrangères puisent dans le personnel naviguant d'Air Algérie. En 2015, ils étaient nombreux à la quitter pour rejoindre Emirates et Qatar Airways, qui leur avaient proposé de meilleurs salaires.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.