Oscars 2017: la campagne de promotion du film "Le Puits" n'a pas reçu le soutien financier nécessaire

Publication: Mis à jour:
15380826_1271358259605539_4031824633832778464_N
DR
Imprimer

Le réalisateur du long métrage de fiction "Le Puits" proposé pour représenter l'Algérie au 89e Oscars dans la catégorie "meilleur film de langue étrangère", Lotfi Bouchouchi, a affirmé mercredi à Alger que la campagne de promotion du film aux Etats Unis "n'a pas bénéficié du soutien financier nécessaire à sa réussite", selon l'APS.

Lotfi Bouchouchi qui s'exprimait lors d'un point de presse après la la clôture, mardi, de la première phase de promotion des films admis à la sélection des Oscars 2017, a regretté l' "absence" de soutien financier du ministère de la Culture qui avait, selon lui, "promis d'accompagner" la diffusion du film en dehors de l'Algérie, pour en soutenir la promotion.

Le Puits est présélectionné aux Oscars 2017 du meilleur film étranger aux côtés de 84 autres films dont sept en provenance de pays arabes.

La Short list de 9 films devant être annoncée le 20 décembre, sera ramenée au tour final à cinq œuvres nommées parmi lesquelles une seule sera "oscarisée" par les membres de l'Académie des Oscars.

Projeté récemment à Los Angeles et à New York, selon le réalisateur, Le Puits n' a bénéficié que de soutiens financiers avancés par des entreprises publiques et privées dont l'Office national des droits d'auteur et droits voisins (ONDA), précise-t-il.

Jugeant "insuffisant" ce budget pour la promotion d'"un film qui représente l'Algérie" à une des plus prestigieuses distinctions du cinéma mondial, Lotfi Bouchouchi dit avoir sollicité des opérateurs privés pour boucler la tournée promotionnelle de son film aux Etats Unis qu'il juge "peu satisfaisante" pour ces mêmes raisons pécuniaires.

En réponse à une question sur la faiblesse de distribution du film en Algérie, le réalisateur a expliqué que " Le Puits ", produit par l'Agence algérienne pour le rayonnement culturel (AARC), est distribué par lui-même.

Outre le manque de salles de cinéma pour assurer une large visibilité du film en Algérie, le réalisateur estime que la fusion de l'AARC avec le Centre algérien de développement du cinéma (CADC) "n'est pas de nature à contribuer à sa bonne distribution (Le Puits)".

Suite à une réorganisation en juillet dernier, les missions attribuées à l'Aarc, dont la promotion et la production de films, sont désormais dévolues au CADC.

Premier film de Lotfi Bouchouchi, Le puits, sorti en 2015, est une fiction de 90mn. Proposant une nouvelle vision de l'histoire de la guerre de libération nationale, il relate les affres du colonialisme français à travers les souffrances des habitants d'un village du sud algérien, assiégé et manquant terriblement d'eau.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.