Bientôt une ligne verte pour dénoncer les cas d'atteinte aux droits de l'enfant

Publication: Mis à jour:
PT16131
DR
Imprimer

Une ligne verte sera, prochainement, mise à la disposition des citoyens pour dénoncer les cas d'atteinte aux droits de l'enfant, a annoncé mardi à Alger, la déléguée nationale à la protection de l'enfance, présidente de l'organe national de la protection et de la promotion de l'enfance, Meriem Cherfi, indique l'APS.

Lors d'une journée d'études sur la protection de l'enfant, Mme Cherfi a indiqué que l'organe national de la protection et de la promotion de l'enfance "prépare actuellement le lancement prochain d'une ligne verte et d'un site Web qui seront mis à la disposition des citoyens pour dénoncer les cas d'atteinte aux droits de l'enfant".

En vertu des dispositions de la loi du 15 juillet 2015 relative à la protection de l'enfant, le délégué national à la protection de l'enfance transmet les dénonciations relatives aux droits de l'enfant au Service du milieu ouvert compétent pour enquête et prise de mesures adéquates conformément aux modalités prévues par la présente loi.

Selon l'article 18, "les personnes physiques et morales qui ont fourni des renseignements dénonçant des atteintes aux droits de l'enfant au délégué national et qui ont agi de bonne foi sont dégagées de toute responsabilité administrative, civile ou pénale même si les enquêtes n'ont abouti à aucun résultat", a affirmé Mme Cherfi.

"Le décret exécutif définissant les conditions et modalités d'organisation et de fonctionnement de l'organe national de la protection et de la promotion de l'enfance a été récemment adopté, en prévision de sa publication prochaine au journal officiel", a-t-elle poursuivi.

Parmi les mécanismes prévus dans ledit décret, la création d'une commission de coordination permanente, composée des différents secteurs ministériels, des représentants de la société civile et tous les intervenants dans le domaine de l'enfance.

Concernant les travaux de la rencontre placée sous le thème, "la protection de l'enfance, la responsabilité de tous", les organisateurs ont indiqué qu'il s'agit d'un premier pas vers l'établissement d'un partenariat efficace entre l'Organe, les différentes départements ministériels et la société civile pour la promotion des perspectives de coopération en matière de protection et de promotion de l'enfance, notamment l'enfance en danger.

La rencontre a été ponctuée par les interventions des représentants de certains secteurs sur la protection sociale de l'enfant en danger et les mesures prises en matière de lutte contre la violence faite aux enfants, outre la présentation de la législation nationale en la matière.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.