Pétrole: hausse de la production non-Opep et rééquilibrage du marché en vue en 2017

Publication: Mis à jour:
PTROLE
Archives
Imprimer

La perspective de prix du pétrole plus élevés en 2017 devrait pousser les pays extérieurs à l'Opep à pomper plus de brut qu'anticipé l'an prochain, a estimé mercredi le cartel pétrolier, qui s'attend toutefois à un rééquilibrage du marché pétrolier au second semestre 2017.

La production de ces pays devrait croître de 0,30 million de barils par jour (mbj) pour atteindre 56,50 mbj l'an prochain, après un repli de 780.000 barils par jour à 56,20 mbj.

Cela s'explique principalement par des attentes plus élevées en matière de prix pour 2017, a expliqué l'Organisation des pays exportateurs de pétrole dans son rapport mensuel.

Les principaux contributeurs à cette hausse seront le Brésil, le Kazakhstan et le Canada, qui compenseront des replis aux Etats-Unis, en Chine, en Colombie ou au Mexique, même si ces prévisions restent grevées par de nombreuses incertitudes, comme le rythme de la croissance économique ou l'évolution effective des prix.

Les cours du brut ont déjà amorcé une forte remontée depuis l'annonce, le 10 décembre, d'un accord entre l'Opep et 11 pays extérieurs au cartel, dont la Russie mais pas les Etats-Unis, le Canada et le Brésil, pour limiter leur production.

L'Opep s'est fixée un objectif de production de 32,5 mbj à compter de janvier, tandis que ses pays partenaires devraient réduire leur production de 558.000 barils par jour.

Ces efforts sur la production, qui fait suite à une stratégie d'inondation du marché pour concurrence les hydrocarbures de schiste américains, devraient contribuer au rééquilibrage du marché pétrolier au second semestre de 2017, selon le rapport.

Entretemps, la production mondiale a continué d'augmenter en novembre pour s'élever à 96,84 mbj, soit 0,53 mbj de plus par rapport au mois précédent. A elle seule, l'Opep a pompé à un niveau record de 33,87 mbj.

Quant à la prévision de croissance de la demande mondiale, elle a été révisée en légère hausse pour cette année du fait d'une consommation plus robuste qu'attendu en Europe et dans certains pays d'Asie.

Elle devrait croître de 1,24 mbj à 94,41 mbj en 2016, puis de 1,15 mbj à 95,56 mbj l'an prochain, a indiqué l'organisation basée à Vienne.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.