Huffpost Maroc mg

A Casablanca, le roi lance les travaux de la promenade maritime de la mosquée Hassan II

Publication: Mis à jour:
MOHAMMED VI CASABLANCA
A Casablanca, le roi lance les travaux de la promenade maritime de la mosquée Hassan II | AICPRESS
Imprimer

AMÉNAGEMENT - Les Casaouis auront bientôt un nouvel espace de distraction. Le roi Mohammed VI a lancé, mercredi 14 décembre, les travaux d'aménagement de la promenade maritime de la mosquée Hassan II de Casablanca.

Le projet, qui vient s'ajouter à celui de l'aménagement de la marina et va permettre à la corniche casablancaise de s'agrandir, bénéficie d'une enveloppe de 200 millions de dirhams (sans compter l'investissement dédié à la construction d'un parking souterrain de 1.000 places). Il devrait aboutir d'ici 14 mois, soit début 2018.

Un parc urbain ouvert au public et une corniche de 1,5 kilomètres seront aménagés à partir de la grande mosquée et jusqu'à la pointe d'El Hank.

Cet espace d'environ 13 hectares comprendra un pôle belvédère composé d'une agora, une plateforme événementielle et des cafés, un pôle ludique avec des aires de jeux, une zone de fitness et des fontaines, un pôle culturel avec des espaces de vente de produits artisanaux et un pôle abritant des restaurants, des cafés et le parking souterrain.

Des aires de jeux pour enfants, des espaces de sport (jogging, promenade pédestre, cyclisme) et des sanitaires publics seront également installés sur la promenade en bordure d’océan.

Ce projet vise à accélérer le développement socio-économique de la ville, renforcer son attractivité touristique et améliorer les conditions de vie des habitants, rapporte l'agence MAP.

Il s’inscrit dans le cadre de la mise en oeuvre de la convention signée en septembre 2014 qui vise à mettre en valeur le littoral de la région de Casablanca-Settat.

Celle-ci prévoit également l’aménagement des corniches de Dar Bouazza, Aïn Diab, Aïn Sebaâ et Mohammedia, pour une enveloppe budgétaire globale de 700 millions de dirhams.

Le projet est piloté par le ministère de l’Intérieur (direction générale des collectivités locales), la wilaya de la région de Casablanca-Settat, la préfecture d’arrondissements de Casablanca-Anfa, la commune de Casablanca et la société Casablanca Aménagement.

LIRE AUSSI: Bientôt un accord de coopération entre Casablanca et l'Île-de-France

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
A quoi ressemblait Casablanca il y a 100 ans?
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction