Des citoyens appellent à manifester contre le retour de terroristes tunisiens en Tunisie

Publication: Mis à jour:
DAECH
Twitter
Imprimer

De nombreux Tunisiens ont appelé les citoyens à manifester, le 14 janvier 2017 contre le retour de terroristes tunisiens ayant sévi en Syrie, Irak ou Libye.

Sous le titre "Non aux légions terroristes en Tunisie", un groupe Facebook affirme: "Nous citoyens tunisiens, refusons la gestion irresponsable par l'État du retour des terroristes qui provoquera une dynamique de violence, de ruine et de chaos".

Signé par un collectif de citoyens, ce communiqué appelle "tous les citoyens tunisiens à manifester le 14 janvier 2017 à 10 heures, dans tout le territoire tunisien avec un unique symbole: le drapeau national".

fac

fc

Un autre groupe a lui aussi vu le jour sur Facebook appelant à "Une Marche Pacifique Contre Le retour des terroristes en Tunisie". Les organisateurs de cette marche partent du postulat suivant: "Ceux qui sont partis tuer , violer, lyncher et massacrer des gens innocents ne méritent pas de demeurer tunisiens !!! Notre nation, notre pays devrait rompre tout lien avec cette horde de sauvages
Nous ne voulons pas vivre ce que nos frères algériens ont enduré pendant des années !! Il faut que notre territoire soit protégé de ces intégristes , de ces fous de Dieu !!! Nous devrons manifester pour qu'aucun terroriste ne vienne souiller la terre de nos pères et de nos enfants !!!!".

Depuis quelques jours, le président de la République tunisienne, Béji Caid Essebsi se trouve au coeur d'une polémique.

Lors d’un entretien donné à la chaîne Euronews, le chef de l’Etat a expliqué que la Constitution tunisienne garantit le droit à tous les Tunisiens pour qu’ils puissent rentrer au pays et que les prisons du pays sont saturés. De ce fait, et toujours selon le président de la République, la Tunisie traitera tous les dossiers des "terroristes revenants" sur les niveaux politique et sécuritaire et ce sans violer aucune loi et aucun principe constitutionnel.

Provoquant un tollé sur les réseaux sociaux, ces déclarations ont obligé Béji Caid Essebsi à revenir sur ces déclarations quelques jours plus tard sur la chaine Alarabia.net indiquant qu'il refuse catégoriquement de gracier les terroristes tunisiens qui combattent dans les rangs des organismes terroristes à l’instar de Daech ou encore d’Al Qaeda. Par ailleurs, Béji Caïd Essebsi a assuré être totalement opposé à ce que l’on appelle la loi du repentir et a insisté sur la nécessité de traduire tous les terroristes devant la justice.

LIRE AUSSI: Béji Caïd Essebsi au cœur de la polémique à cause de ses récentes déclarations: Il se dit contre la loi du repentir!

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.