Huffpost Tunisie mg

Tunisie: Aux cérémonies religieuses, pas de places pour les femmes?

Publication: Mis à jour:
FEMMESF
Facebook Présidence
Imprimer

Afin de célébrer la fête du Mouled une cérémonie religieuse a été organisée dimanche, le 11 décembre, à la mosquée Oqba Ibn Nafaâ à Kairouan en présence du président de la République Béji Caïd Essebsi accompagné du chef du gouvernement Youssef Chahed ainsi que plusieurs membres du gouvernement, des conseillers, des présidents de partis et d’organisations nationales, des députés et des ambassadeurs.

À cette occasion, l’imam de la mosquée Taieb Ghozi a choisi d'aborder la question "des droits de l’homme en islam, la Sira et les initiatives du prophète Mohamed en la matière".


LIRE AUSSI:
L'imamat des femmes, un débat en Occident et ailleurs

À vrai dire une cérémonie des plus classiques comme c'est la coutume lors des fêtes religieuses, toutefois certains internautes ont relevé l'absence surprenante des femmes lors de ce genre de cérémonies à l'image de la juriste Jinan Limam via ce statut facebook.

facebook

En islam, rien n'interdit la présence des femmes dans les mosquées, par conséquent dans les cérémonies religieuses qui y sont organisées mais elles doivent être séparées des hommes, reléguées de la vue des hommes dans un espace dédié à elles. Leur présence étant considérée comme une tentation ou perturbatrice comme le confirme Pierre Lory, islamologue et directeur d’études à l’École pratique des hautes études, interrogé par Le Monde des Religions qui explique le Prophète aurait dit : "N’empêchez pas les femmes de se rendre dans les mosquées" Mais l"’enseignement oral du Prophète, transmis par les hadiths, impose que les femmes soient hors de vue des hommes durant la prière et suggère qu’elles accomplissent la prière chez elles si les conditions rituelles ne sont pas assurées".

Il est à noter que le gouvernement Chahed compte huit ministres et secrétaire d'Etat femmes sur 40 au total: Lamia Zeribi (Ministre des Finances), Samira Merai (Ministre de la Santé publique), Néziha Labidi (Ministre de la Femme, de la Famille et de l'Enfance), Majdouline Cherni (Ministre de la Jeunesse et des Sports), Selma Elloumi Rekik (Ministre du Tourisme et de l'Artisanat). Il compte aussi Faten Kallel (Secrétaire d'État auprès de la ministre de la Jeunesse et des Sports, chargée de la Jeunesse) et Sayida Ounissi (Secrétaire d'État à la Formation professionnelle, chargée de l'Initiative privée).

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.