Huffpost Tunisie mg

Loi de Finances 2017: Pari gagné pour les avocats et les pharmaciens, les internautes amers

Publication: Mis à jour:
TUNISIA ASSEMBLY
Zoubeir Souissi / Reuters
Imprimer

Après une séance plénière houleuse et une trentaine d’articles de la controversée loi de finances 2017 a été approuvée, jeudi. L’examen des dispositions de la loi se poursuit aujourd’hui sous l’hémicycle et la loi devra être approuvée dans sa totalité, au plus tard demain.

L’Assemblé des représentants du peuple (ARP) a adopté dans la soirée du jeudi 8 décembre 2016 l’article 20 de la loi de finances 2017 après l’annulation des paragraphes relatifs à l’imposition d’une taxe de 6% sur les médicaments importés. Une taxe qui a suscité la grogne des pharmaciens et des distributeurs des médicaments. Rappelons que le Syndicat des Pharmaciens d'Officine de Tunisie (SPOT) avait décrété la grève générale le 14 décembre 2016.

Idem pour ce qui est de l’article 29 portant taxation des avocats ou encore la mesure portant soumission des avocats à un timbre fiscal spécial relatif à toutes leurs activités, les représentants du peuple ont fait tomber en désuétude cette mesure fiscale avec 100 voix contre.

Une révision de cette disposition est dès lors attendue mettant fin au débrayage des avocats qui ont entamé depuis lundi une grève ouverte en guise de protestation contre ladite disposition. La proposition qui sera soumise éventuellement aujourd’hui pour approbation consiste en l’application du système d’identifiant unique pour l’ensemble des professions libérales y compris les avocats.

Avocats et pharmaciens ont ainsi gagné leur pari face au gouvernement. Après la fin de la discorde entre le gouvernement et l’UGTT, le gouvernement de l’Union Nationale vient de briser la glace avec les principaux détracteurs de la LF 2017 et semble trouver un compromis pour faire passer la loi de finances avec la majorité réconfortante dans les délais impartis.

Les internautes réagissent

Face au rejet de l'article 29 relatif à la taxation des avocats, la toile tunisienne a exprimé son amertume parfois mêlée de colère. Si pour certains, l'Assemblée ne représente définitivement plus le peuple, d'autres appellent à la désobéissance fiscale.

Légende: "L'Assemblée des représentants des corporations"

Légende: "Merci pour l'équité fiscale en Tunisie. Le coiffeur et l'épicier payent (des taxes) et pas les avocats"

Légende: "Pourquoi? Soit cela s'applique à tout le monde ou cela ne s'applique à personne!"

Légende: "Tous ensemble pour la désobéissance fiscale" appelle cette citoyenne

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.