Pourquoi vous êtes malheureux en couple, expliqué par un spécialiste de l'économie comportementale

Publication: Mis à jour:
Imprimer

VIE DE COUPLE - Vous vous réveillez, un matin, à côté de votre moitié, et vous demandez "est-ce que c'est vraiment de ça dont j'ai envie pour le reste de ma vie?" Si vous vous reconnaissez, l'avis de ce spécialiste d'économie comportementale va vous intéresser.

Dans une vidéo mise en ligne le 29 novembre sur Youtube (et à visionner ci-dessus en anglais), l'économiste Dan Ariely explique que les couples condamnent leur relation dès lors qu'ils se mettent à idéaliser les options extérieures qui s'offrent à eux.

Pour étayer son propos, il compare le couple au recrutement d'un PDG pour une entreprise: pourquoi vouloir recruter un PDG extérieur et le payer plus cher, quand on a un employé plus qualifié sous ses yeux? Réponse: quand on regarde quelqu'un ou quelque chose d'un point de vue global, on ne voit pas les défauts, seulement les qualités.

"Une relation s'améliore quand on investit dedans"

C'est pareil avec le couple. Allongé à côté de quelqu'un dans son lit, on ne peut pas faire abstraction des défauts de cette personne. En revanche, on imagine toutes les rencontres qu'on pourrait faire via Tinder ou Facebook et on idéalise ces personnes. En réalité, si on apprenait à les connaître, elles ne seraient pas plus parfaites que celle qui dort à côté de nous.

Il établit une autre comparaison avec le bail d'un appartement. Si on devait signer son bail tous les jours, et non pas pour un an, deux ans, ou pour une durée indéterminée, s'investirait-on autant dans celui-ci? Peindrait-on les murs, y accrocherait-on des cadres? Probablement pas.

"Etre en couple mais en ayant seulement un pied dans la relation, en pensant continuellement que le monde extérieur est plus tentant et plus intéressant, ce n'est pas une bonne recette pour investir dans cette relation", explique-t-il dans cette vidéo. "Ce n'est pas un jeu à somme nulle. Une relation s'améliore quand on investit dedans."

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.