Mondial-2026: vers une phase finale à 48 avec 16 groupes de 3

Publication: Mis à jour:
7772403173_LETROPHEEDELACOUPEDUMONDE
AFP
Imprimer

Pas 32, pas 40 mais 48 ! Le président de la Fifa Gianni Infantino envisage désormais de faire passer le format de la phase finale de la Coupe du monde à 48 équipes avec 16 groupes de 3 à compter de l'édition 2026, de quoi assurer à chaque équipe au moins 2 matches.

Infantino, qui proposait jusqu'alors un Mondial à 48 équipes mais avec une phase finale classique avec 32 équipes, va soumettre cette nouvelle proposition choc, qui a sa préférence, lors de la prochaine réunion du Conseil de la Fifa les 9 et 10 janvier à Zurich.

Une lettre présentant ce nouveau format devait être envoyée mercredi à l'ensemble des membres du Conseil de la Fifa, a précisé à l'AFP une source interne à l'instance.

Au moins deux matches de poule pour chaque équipe

Selon ce nouveau format, "chaque équipe qualifiée disputerait ainsi au moins deux matches de poule. Les deux premiers de chaque groupe seraient ensuite qualifiés pour les 16e de finale", selon la même source, qui précise que cette formule avait "la préférence du président Infantino".

Quatre propositions seront soumises au vote des membres du Conseil, la nouvelle appellation du Comité exécutif de la Fifa, les 9 et 10 janvier: le maintien du format actuel d'une phase finale à 32 équipes; le passage à un Mondial à 40 équipes, proposition formulée par Infantino lors de sa campagne à la présidence de la Fifa; un format à 48 équipes mais avec des matches de barrage (et donc une phase finale à 32); et enfin une phase finale à 48 équipes.

Le successeur de Sepp Blatter avait déjà lancé l'idée d'une Coupe du monde à 48 équipes, mais précédée de matches de barrage entre 32 formations, avant la phase finale du Mondial à proprement parler, qui se déroulerait dans le pays organisateur de la compétition. Les 16 équipes gagnantes rejoindraient ainsi les 16 premières déjà qualifiées.

Cette formule présentait un inconvénient: certaines équipes allaient se déplacer pour un seul match. "Avec cette formule à 48 équipes, cela garantit au moins deux matches pour chaque équipe et nous avons ces matches couperets dès les 16e de finale", explique encore cette source interne à la Fifa.

L'arbitrage vidéo en compétition officielle

Ce n'est pas seul chamboulement du jour pour la Fifa. Pour la première fois, l'assistance vidéo à l'arbitrage dans une compétition qu'elle organise, le Mondial des Clubs qui débute jeudi à Yokohama au Japon, va aussi être utilisé, a-t-elle annoncé mercredi dans un communiqué.

L'IFAB, organisme garant des lois du jeu du football, avait autorisé en mars des tests en conditions réelles de matches pendant deux ans, premier pas vers l'utilisation de l'arbitrage vidéo et changement majeur dans l'histoire du football. "Ces tests de l'arbitrage vidéo dans des conditions 'live' représentent un grand pas en avant", a déclaré Marco van Basten, directeur de la division du développement technique de la Fifa, cité dans le communiqué.

"Le système d'arbitrage vidéo a été développé dans la même optique que la technologie sur la ligne de but, c'est-à-dire afin de fournir une aide supplémentaire à l'arbitre", a ajouté Massimo Busacca, chef du département de l'arbitrage de la Fifa, dans le même communiqué.

Les quatre cas où l'assistant vidéo peut avoir son mot à dire à l'arbitre central, selon le protocole d'expérimentation de l'IFAB, sont: but marqué, carton rouge, penalty, doute sur l'identité d'un joueur à avertir. Plusieurs pays ont déjà été choisis pour tester l'assistance vidéo: les États-Unis, déjà à l'ouvrage, la France, l'Australie, l'Allemagne, le Brésil, l'Italie, les Pays-Bas et le Portugal, chacun sous l'égide de sa fédération et/ou de sa ligue professionnelle.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.