Huffpost Algeria mg

Donald Trump menace la neutralité du Net !

Publication: Mis à jour:
DONALD TRUMP
FAYETTEVILLE, NC - DECEMBER 06: President-elect Donald Trump addresses an audience at Crown Coliseum on December 6, 2016 in Fayetteville, North Carolina. Trump took time off from selecting the cabinet for his incoming administration to celebrate his victory in the general election. (Photo by Sara D. Davis/Getty Images) | Sara D. Davis via Getty Images
Imprimer

Le nouveau président des Etats-Unis, Donald Trump, n’a pas perdu son temps pour afficher son opposition aux règles de la neutralité d’Internet adoptées en 2015. La semaine dernière il a confié la mission de supervision du nouveau programme américain des télécommunications, à deux des plus fervents opposants à la neutralité du Net.

Il s’agit de Jeffrey Eisenach, ancien consultant de l’opérateur Verizon et de Mark Jamison, conseiller du groupe de travail Internet du gouverneur de Floride. Trump, l’ami du fondateur du site Wikileaks, Julian Assange, veut donc remettre en cause les acquis des partisans de la neutralité d’Internet qui ont réussi en février 2015 à interdire aux opérateurs mobiles de ralentir le trafic data d’une manière sélective et de proposer aux usagers de payer plus pour avoir plus de débit.

Cette victoire était une première dans l’histoire des télécommunications US. Pour la première fois, la commission fédérale des communications (FCC) a instauré un cadre juridique pour réguler l’Internet mobile à très haut débit qui diffère grandement de l’Internet traditionnel appelé couramment l’Internet fixe.

Malgré cette différence, les trois membres démocrates de la FCC, qui en compte cinq, ont maintenu le principe de la neutralité du Net dans le haut débit mobile.

Pour les deux nouveaux responsables du programme de transition à la FCC, l’interdiction de l’étranglement des flux data favorisera les applications mobiles à base de photos et textes, et pénalisera celles des vidéos IP. Dans une telle situation, les techniciens des opérateurs ne seront pas en mesure d’éviter une panne de réseau. En effet, ils ont besoin d’une liberté d’action à travers laquelle ils peuvent rééquilibrer le trafic data en cas de congestion du réseau. Jeffrey Eisenach pense que la neutralité du Net ne protège pas suffisamment l’intérêt public.

Quant à Mark Jamison, il a publié, en juin dernier, une contribution sur le site du think tank Américain "Entreprise Institute", dans laquelle il estime que « la neutralité du Net aux Etats-Unis se retourne exactement contre les personnes qu’elle est supposée aider. Nous avons donc besoin d’une politique qui va au-delà de la neutralité du net vers un Framework susceptible de résoudre les différends, favoriser le leadership et l’innovation et protéger les pauvres ».

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.