Noureddine Ayouch appelle à retirer politiques et syndicalistes du Conseil de l'éducation

Publication: Mis à jour:
NOUREDDINE AYOUCH
DR
Imprimer

ÉCOLE - Quelques jours après le déclenchement de la polémique sur la gratuité de l'éducation (LIEN), Noureddine Ayouche, président de la Fondation Zakoura et membre du Conseil supérieur de l’Education, de la formation et de la recherche scientifique (CSEFRS) vient mettre son grain de sel.

Dans un entretien accordé au quotidien Akhbar Al Yaoum, Ayouch a déclaré que le Conseil souffre de la présence en nombre de représentants des partis politiques et des syndicats. Selon Noureddine Ayouch, ces derniers "n'ont aucune compétence" et "sont intéressés, en premier lieu, par les intérêts des structures politiques et syndicales qu'ils représentent".

Pour Ayouch, "un climat de méfiance et de suspicion règne désormais au sein de cette institution", et en raison de la représentation de partis politiques et de syndicats au CSEFRS, le président a "les mains liées et ne peut plus rien entreprendre".

Et le tonitruant patron de la Fondation Zakoura d'appeler à retirer les politiques et les syndicalistes de la composition du Conseil, afin de se limiter "aux seuls membres qui ont les compétences requises", selon Ayouch.

LIRE AUSSI: