Tunisie: 10 nouveaux centres de transformation des déchets créés d'ici 2017

Publication: Mis à jour:
TUNISIA DUMP
JOEL SAGET/AFP/Getty Images
Imprimer

Dix nouveaux centres de transformation des déchets seront créés avant fin 2017, a déclaré, mardi, le ministre des Affaires locales et de l'environnement Riadh Mouakher, à la TAP, en marge de sa participation aux travaux de la 4ème rencontre du réseau des municipalités pour la gestion des déchets qui se tient du 4 au 7 décembre courant à Hammamet.

Mouakher a indiqué que les procédures ont déjà été lancées et le dépouillement des appels d'offres concernant quatre de ces 10 centres a déjà eu lieu.

“Cinq millions de dinars ont été alloués aux conseils régionaux dans les gouvernorats afin de consolider les efforts en matière de propreté, outre l'octroi des équipements et conteneurs nécessaires,” a-t-il précisé.

Etat des lieux

Le ministre avait, par ailleurs, annoncé dans le cadre d'une conférence de presse tenue le 23 novembre dernier, que la moyenne journalière des déchets domestiques générée en milieu municipal avoisine les 10 mille tonnes/jour.

Or le taux de ramassage des déchets par les municipalités ne dépasse pas les 90%, ce qui pourrait générer en quelques jours des dizaines de milliers de tonnes de déchets dans les rues, a indiqué Mouakher: “En dix jours, 16 mille tonnes de déchets s'accumulent sur la voie publique,” a-t-il précisé.

Toutefois, de 2010 à 2016, aucun centre de transformation n'a été créé. 49 centres de transformation avaient, en revanche, vu le jour de 2005 à 2010, d'après le ministre.

En outre, d'après les données de l'Agence Nationale de Gestion des Déchets ANGed, neuf grandes décharges anarchiques dont la “Cimenterie” à Bizerte, "El Kantara" à Djerba et “Ghar Ettfal” ont été fermées.

Selon la même source, près de 140 petites et moyennes décharges anarchiques ont été réhabilitées ou fermées durant ces dernières années.

Perspectives envisagées

La création de ces nouveaux centres de traitement de déchets pourra nettement améliorer la situation environnementale du pays, d'après Mouakher.

Une grande décharge contrôlée sera, également, créée au nord de Tunis et permettra d'absorber les déchets des gouvernorats de l'Ariana et la Manouba.

Une deuxième décharge sera implantée dans la banlieue nord de la capitale afin de traiter les déchets des gouvernorats de Tunis et de Ben Arous.

Toujours dans le cadre de sa politique de lutte contre la dégradation de l'environnement, Riadh Mouakher a indiqué que son ministère envisage d'adopter une nouvelle approche de recyclage des déchets de construction. Cette approche sera de collecter des déchets des chantiers moyennant une contrepartie financière, de les recycler et de les réutiliser par la suite. Il a évoqué, à ce titre, un accord avec le ministère de l'Equipement, de l'habitat et de l'aménagement du territoire pour la réutilisation de ces déchets recyclés dans leurs projets d'infrastructure.

Une enveloppe de 18 millions de dinars a été incluse dans le 11ème Plan de Développement, dont 10 millions de dinars financés par la Banque Mondiale.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.