Huffpost Algeria mg

Pour Farouk Ksentini, le sida et les MST "sont ordinaires" chez les migrants subsahariens, accusés de les propager en Algérie

Publication: Mis à jour:
COLLAGE
DR
Imprimer

A peine une semaine après les propos de Mounia Meslem, de nouvelles déclarations font scandale sur la toile algérienne. Cette fois-ci, la palme revient à Farouk Ksentini, qui a accusé les migrants subsahariens de propager le Sida et les maladies sexuellement transmissibles (MST) en Algérie, dans un entretien accordé au quotidien arabophone Al Sawt Al Akher.

Interrogé sur la situation des migrants sub-sahariens en Algérie, Farouk Ksentini, président de la Commission nationale consultative pour la protection et la promotion des droits de l’Homme (CNCPPDH), a préféré affirmer que "l'expansion de ces migrants africains dans plusieurs communes d'Alger" peut "causer de nombreux problèmes aux Algériens".

Il a exhorté les autorités à "prendre rapidement les mesures nécessaires" pour rapatrier ces réfugiés, sachant que "certains d'entre eux se sont spécialisés dans le vol, la fraude et la sorcellerie".

Il a rajouté que les Algériens sont exposés "à la propagation du Sida et des maladies sexuellement transmissibles (MST)" avec la présence des migrants sub-sahariens. Mais Farouk Ksentini est allé encore plus loin, "estimant que ces maladies sont ordinaires à leurs yeux".

Il a affirmé que les autorités doivent aménager des centres spécifiques pour les accueillir ou les rapatrier, "sachant que la loi algérienne punit la mendicité à laquelle ils s'adonnent".

Les déclarations ont vite scandalisé les internautes, qui ont violemment réagi sur les réseaux sociaux.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.