Tunisie- Affaire du quad: "Le plus aberrant est l'absence de regrets, l'inhumanité!", déplore le père de Hager

Publication: Mis à jour:
HAJER
Hajer Chaker
Imprimer

Elle était à la fleur de l'âge, une jeune maman ayant deux petits de 6 ans et 10 ans et elle est morte, percutée par un quad alors qu'elle profitait de la mer.

La mort de Hager Chaker Jedidi a ému beaucoup de Tunisiens. Environ six mois après cette tragédie, le verdict tombe, le conducteur du quad en question écope d'un an de prison pour homicide involontaire. Injuste, déplore la famille de Hager , à travers une pétition en ligne intitulée: "Ministre de la Justice (Tunisie) et Pt du Conseil Sup. de la Magistrature: Pour que Dr Hager Chaker Jedidi ne soit pas tuée une 3ème fois".

Cette pétition a recueilli jusqu'à maintenant plus de 2500 signatures. "Ce jugement est injuste: le tueur a fait preuve d’obstination car, après avoir failli, dans un premier temps, écraser Karim, l’enfant de Hager, et avoir été prévenu par le mari, Zied JEDIDI, qui lui a demandé de s’éloigner du parasol, il est revenu à une vitesse folle et a tué Hager, fracturée au cou et écrasée à la poitrine, et a causé de très graves lésions à son mari Zied, dont le diagnostic vital a été engagé les premiers jours après l’accident, et n’a survécu que par miracle", y-lit-on.

Et d'ajouter: "La peine censée sanctionner un homicide involontaire peut aller, selon le texte de la loi, jusqu’à 3 ans de prison pour le meurtre, et 2 ans pour les graves blessures occasionnées à Zied. Peut‐on imaginer un homicide involontaire plus grave que celui de Hager Chaker et des dégâts plus catastrophiques à tous les niveaux ? Que faut‐il pour que le tueur essuie la peine maximale prévue par la loi ?"

"Le plus aberrant est l'absence de regrets, l'inhumanité", déplore Jamil Chaker, le père de Hager, contacté par le HuffPost Tunisie.

"À aucun moment le tueur et sa famille n'ont exprimé des remords. Une vie humaine ne vaut rien dans ce pays!", s'exclame le père de la défunte qui affirme qu'ils ont fait appel de ce jugement ainsi que le ministère public.

En effet, outre le drame familial causé par la perte de Hager, cette affaire est révélatrice pour certains du degré de respect de l'Humain sous nos cieux, de la conformité aux règles du savoir vivre et du civisme qui devraient être la devise de vivre ensemble aussi bien de la part des citoyens que de l'Etat. Or, cette sentence "est devenue symbole de la citoyenne broyée par l’anarchie et la goujaterie auxquelles vient s’ajouter l’injustice", fustige la famille de la défunte.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.