Huffpost Maroc mg

Des déclarations de Abdelilah Benkirane sur la Syrie "préoccupent" la Russie

Publication: Mis à jour:
ABDELILAH BENKIRANE
Abdelilah Benkirane, Prime Minister of the Kingdom of Morocco, addresses the 69th United Nations General Assembly at the U.N. headquarters in New York September 25, 2014. REUTERS/Lucas Jackson (UNITED STATES - Tags: POLITICS) | Lucas Jackson/Reuters
Imprimer

DIPLOMATIE - Fin novembre, le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane a accordé une interview à l'agence Quds Press, où il déclarait que "ce que commet le régime syrien, épaulé par la Russie, dépasse toutes les limites", et que "la Russie détruit la Syrie".

Aujourd'hui, l’ambassadeur de la Russie à Rabat Valery Vorobiev a rencontré le ministre des Affaires étrangères et de la coopération Salaheddine Mezouar pour lui faire part du mécontentement de la Russie.

À cette occasion, l’ambassadeur russe a exprimé la préoccupation de Moscou suite à des déclarations du chef du gouvernement Abdelilah Benkirane. Un communiqué du ministère des Affaires étrangères, diffusé suite à l'entrevue, ne nomme pas le chef du gouvernement marocain, se contentant de le qualifier de "très haut responsable gouvernemental".

Pour le ministère des Affaires étrangères, les déclarations de Benkirane, qui a accusé la Russie d’être responsable de la destruction de la Syrie "ne peuvent, de par leur complexité et leur gravité, faire l’objet d’improvisions hasardeuses, ni exprimer des points de vue personnels".

Salaheddine Mezouar a, par la même occasion, souligné l’attachement du royaume du Maroc à la préservation des relations fortes avec la Russie, et a rappelé la position du Maroc sur la crise syrienne, qui s’articule essentiellement autour l'engagement en faveur d’une solution politique qui garantisse la stabilité de la Syrie, préserve son unité nationale et son intégrité territoriale, tout en restant préoccupé par les drames humains graves engendrés par la crise syrienne, ainsi que la conviction que la résolution de la crise syrienne exige une forte implication de la communauté internationale et, notamment, des puissances en mesure d’agir sur le terrain et de peser sur le cours des événements.

"A cet égard, le royaume du Maroc respecte le rôle et l’action de la fédération de Russie sur ce dossier comme sur d’autres questions internationales", poursuit le communiqué.

Enfin, "le ministre des Affaires étrangères et de la coopération a assuré son interlocuteur que le royaume du Maroc, en tant qu’Etat responsable et crédible sur la scène internationale, arrête ses positions diplomatiques officielles à l’aune des valeurs, des principes et des intérêts gouvernant sa politique extérieure", lit-on dans le communiqué, qui se clôt sur un désaveu des déclarations du chef du gouvernement, en rappelant que le roi Mohammed VI "demeure le garant de la constance et de la pérennité des positions diplomatiques du royaume du Maroc, et du respect de ses engagements internationaux".

LIRE AUSSI: