Au Ghana, l'incroyable fausse vraie ambassade américaine qui a fonctionné pendant dix ans

Publication: Mis à jour:
LA FAUSSE AMBASSADE AU GHANA
L'extérieur de l’édifice qui a abrité la fausse ambassade américaine dans la capitale ghanéenne | US departement
Imprimer

Le Département d‘État américain a annoncé sur son site internet le démantèlement d’une fausse ambassade américaine au Ghana.

Plus c'est gros, plus ça passe? L'adage semble être confirmé par ce qui pourrait passer pour l'un des plus grosses et des plus "durable" arnaque au monde: une fausse ambassade américaine qui a fonctionné avec toutes les apparences d'une vraie représentation étasunienne.

Bannière étoilée bien en vue dans les airs et à l'intérieur, la photo officielle du président Barack Obama bien en place, il ne manquait rien pour cette fausse vraie ambassade. Et ce n'était pas de la frime puisque les faussaires, apprend-on de même source, délivraient de vrais documents au nom de l’ambassade américaine.

L’opération de démantèlement s’est déroulée durant l‘été, explique le communiqué du département d'Etat en date du mois de novembre 2016 dernier et qui n'a été rendu public que le week-end dernier.

la vraie ambassade américaine au ghana

Durant ces dix ans, cette fausse ambassade a délivré de vrais visas, des permis de conduire et des documents officiels américains à des personnes d’origine ghanéenne, ou encore en provenance de la Côte d’Ivoire ou du Togo à des prix parfois exorbitants. L‘établissement d’un document pouvait s‘élever à plus de 5 000 euros.

Le système était si bien rodé qu'il soulève aujourd'hui des interrogations sur les soutiens dont a pu bénéficier cette bande, et les personnes qui ont pu immigrer aux États-Unis à l’aide de ces vrais-faux documents.

La fausse vraie ambassade avait même poussé l'audace jusqu'à lancer de vastes campagnes de publicité pour promouvoir ses affaires, jusqu'en Côte d'Ivoire ou au Togo, rapportent certains médias africains.

Le Département d‘État américain, à l'évidence gêné, n'a pas été prolixe sur cette grosse incroyable arnaque reconnaissant toutefois que le gang a certainement bénéficié d’une aide aux États-Unis.

Lors de perquisitions, rapporte-t-on encore, les autorités ont mis la main sur de faux visas indiens, sud-africains, de pays de l'espace Schengen, et 150 passeports de dix pays, un ordinateur portable et des smartphones. Des ressortissants turcs, parlant couramment anglais et néerlandais ont été interpellés, précise-ton encore.

L’ambassade américaine n'est pas la seule à avoir un "double" dans la capitale Accra. Les autorités ghanéenne ont annoncé la découverte d’une fausse ambassade des Pays-Bas, elle a été démantelée dans le sillage de l"américaine".

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.