7e Fica: le drame des migrants de l'île de Lampedusa à l'écran

Publication: Mis à jour:
AFFICHE FILM
DR
Imprimer

Le film documentaire "Fuocoammare, par-delà Lampedusa" réalisé par l’Italien Gianfranco Rosi et consacré à cette île au large de la Sicile où sont morts de dizaines de milliers de migrants, a été projeté samedi à Alger.

En compétition dans la section documentaire du 7e Festival international du cinéma d’Alger (Fica), dédié au film engagé, ce film réalisé en 2016 avait obtenu en février dernier l’Ours d’or du 66e Festival international de Berlin en Allemagne.

D’une durée de 108mn, le documentaire croise des séquences sur les destins tragiques de naufragés nigérians, syriens, érythréens et d’autres pays avec celui d’habitants de l’île, en particulier Samuel, un garçon de douze ans, fils et petit-fils de pêcheur.

Le spectateur navigue ainsi entre scènes de naufrage, de secours en mer, de vie dans les camps de rétention où sont accueillis les migrants et le quotidien de ce collégien avec des problèmes de vue, amateur de chasse à la fronde et dont l’entourage n’évoque presque jamais les drames au large de l’île.

Le réalisateur concentre également son propos sur le travail des garde-côtes et des médecins, tout comme il accentue le contraste entre toute la technologie et les mesures sanitaires nécessaires à l’accueil de réfugiés, et le rythme de vie des insulaires.

Cette sensation de cohabitation entre deux mondes dans un même espace est accentuée par des plans marins de toute beauté, rappelant durant tout le film les dangers d’une mer houleuse, à la fois vécu par des migrants entassés de leurs embarcations et présent dans la mémoire et les chansons des autochtones.

Avec cette narration très poétique, Gianfranco Rosi livre autant de témoignages poignants, sur les épreuves endurées par ces hommes, ces femmes et ces enfants, ou sur les souffrances psychologiques d’un médecin confronté à l’horreur du nombre de cadavres des naufragés.

A travers ce documentaire, il propose également une vision plus humaine d’un des plus grands drames de l’époque contemporaine, un phénomène souvent traité à travers les chiffres dénombrant les victimes.

D’autres films récents, primés ou sélectionnés dans de grandes compétitions internationales, dont la dernière Palme d’or à Cannes, sont programmés jusqu’au 8 décembre durant le 7e Fica qui se tient à la salle El Mouggar et à la cinémathèque d’Alger.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.