Ennahdha dément avoir limogé Zoubeir Chehoudi: Samir Dilou remet le doute sur l'affaire

Publication: Mis à jour:
SAMIR DILOU
FETHI BELAID/AFP/Getty Images
Imprimer

Des informations ont circulé, en début de cette semaine, assurant que le membre du conseil de la Choura du mouvement d’Ennahdha et directeur du cabinet de Rached Ghannouchi, Zoubeir Chehoudi, a été renvoyé par le mouvement et remplace, à la tête du même cabinet, par Faouzi Kamoun.

Quelques heures plus tard, le mouvement a publié un communiqué niant les faits et expliquant que, contrairement à ce que propagent certains - quelques journaux ont expliqué par cette démission par l’éventuelle implication de Chehoudi dans une affaire de contrebande de la devise – le concerné a présenté sa démission il y a des mois du poste en question.

Une semaine avant toute cette affaire, Zoubeir Chehoudi avait accordé une déclaration assez surprenante: lors d’une interview accordée au journal arabe Al Quds, le dirigeant d’Ennahdha avait assuré que le conseil de la Choura comptait auditionner Rached Ghannouchi après qu’il ait reçu, chez lui, l’ancien ministre de l’Intérieur au temps de Ben Ali, Abdallah Kallel. Lors d’une autre déclaration, Chehoudi avait précisé que cette audition se fera sous la forme d’une lettre écrite adressée au chef du mouvement d’Ennahdha.

Intervenant, ce matin, sur les ondes de la radio Shems FM, le dirigeant et député du mouvement d’Ennahdha, Samir Dilou, est revenu sur la déclaration de Chehoudi en estimant que ce dernier aurait dû respecter les procédures habituelles en s’abstenant de parler aux médias sans que les institutions internes du mouvement n’aient pris de position officielle. Et d’ajouter que lui-même qui est membre du conseil de la Choura n’a jamais eu vent de la possibilité d’auditionner Rached Ghannouchi.

Revenant que la rencontre entre le chef d’Ennahdha et Abdallah Kallel, Samir Dilou a expliqué que, étant donné que le pays est en train de vivre une grande période de transition, Ennahdha a choisi une voie d’intégration de tous ceux qui n’ont aucun dossier devant la justice.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.