Huffpost Algeria mg

Plus de 7.000 cas de séropositivité recencés en Algérie

Publication: Mis à jour:
AIDS
Child's hands holding an HIV awareness ribbon, Cape Town, South Africa | BigFive Images via Getty Images
Imprimer

Environ 10.000 personnes sont atteintes de Sida en Algérie, dont 3.200 malades déclarés et 7.000 cas de séropositivité, selon des responsables de plusieurs association dans la lutte contre le Sida, rapporte ce jeudi 01 décembre 2016 la Radio nationale sur son site Internet.

Chaque année, 600 nouveaux cas séropositifs sont recensés en Algérie à en croire ces mêmes responsables. Ils affirment, à l'occasion de la Journée mondiale de lutte contre le Sida aujourd'hui, que ces chiffres ne reflètent pas la situation épidémiologique réelle.

298 des malades déclarés sont âgés entre 35 et 39 ans. Les mêmes associations recensent 269 malades chez les 30-34 ans et 238 cas chez les 25-29 ans.

La transmission par voie sexuelle est le mode le plus courant avec 832 cas. 105 cas de contamination par seringues ont été enregistrés chez les toxicomanes, rajoute-t-on.

Selon Othmane Bourouba, président de l'Association "Aids Algérie", le taux de prévalence annoncé de 0.1% "ne reflète pas la véritable situation épidémiologique en Algérie". Relayé par la Radio, il a mis l'accent sur le dépistage précoce pour une meilleure prise en charge de cette maladie grave, appelant ainsi les services sanitaires à de nouvelles approches, "mieux adaptées" aux catégories les plus vulnérables.

De son côté, le président de l'association "Aids Solidarité", Ahcen Boufenissa a déploré la vision de la société algérienne vis-à-vis des personnes atteintes su Sida, reconnaissant la difficulté d'entrer en contact avec ces milieux.

Les associations activant dans le domaine de la solidarité et de la lutte contre le sida "n'ont pas les techniques nécessaires pour encourager les populations fragiles à venir vers elles et partant, les inciter à se soumettre au dépistage", a-t-il ajouté.

"Le virus de l'immunodéficience humaine (VIH) progresse lentement et ses signes cliniques apparaissent longtemps après la contamination", a précisé Dr. Rabah Touaibia, chargé de la communication au sein de la même association. Il a appelé à son tour à intensifier les campagnes de sensibilisation durant l'année et ne pas attendre la Journée mondiale de lutte contre le sida pour le faire.

M. Boufenissa a également salué les efforts consentis dans la prise en charge des malades. Il a mis en garde contre les risques de propagation de la maladie, entraînée l'interruption du traitement, notamment chez les malades qui se sentent mieux.

Ces associations ont salué par la suite les efforts déployés par l'Etat dans la lutte contre le Sida.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.