Huffpost Maroc mg

"Vaiana": Comment Disney a réussi à créer une chanson aussi entêtante que "Libérée, Délivrée"

Publication: Mis à jour:
Imprimer

CINÉMA - Si vous décidez d'aller voir le nouveau Disney, "Vaiana", à compter de ce mercredi, vous vous surprendrez peut-être à chantonner à la sortie de la salle. À peine sommes-nous remis du virus musical "Libérée, délivrée" de "La reine des Neiges" que les studios Disney ont créé un nouveau tube prêt à envahir notre cortex cérébral.

Si, aussitôt sorti du cinéma, vous vient l'irrésistible envie de vous rendre sur YouTube pour réécouter la chanson qui vous trotte dans la tête, ne vous inquiétez pas... C'est normal. Disney a tout fait pour ça.

Avec le titre français "Le bleu lumière" et sa version originale "How Far I'll Go", les studios ont réussi à écrire une chanson originale efficace, tout en s'éloignant de la recette du tube de "La Reine des Neiges".

La crème de Broadway

Pour ce nouveau hit, les studios Disney ont commencé par bien s'entourer. L'équipe musicale du film est composée de Lin-Manuel Miranda, plusieurs fois lauréat du Tony Awards ainsi que du prix Pulitzer ("Hamilton" "In the Heights"), du compositeur Mark Mancina, couronné trois fois aux Grammy Award ("Speed," "Tarzan" "Le Roi Lion") et d'Opetaia Foa`i (le fondateur et le meneur du groupe Te Vaka, primé à de nombreuses reprises). Quand on présente cette équipe à des spécialistes de musique de film, tous relèvent la présence de Lin-Manuel Miranda.

"C'est le compositeur du moment à Broadway, fait remarquer Séverine Abhervé, chercheuse et spécialiste des musiques de films. De New York à Los Angeles, tout le monde parle de lui et son spectacle "Hamilton" est complet jusqu'en août 2017. Alors, avant-même d'aller voir le film, on est tout ouïe."

Un morceau différent à la rythmique imparable

Parmi les sept chansons originales du dessin animé, celle qui nous obsède est la chanson de Vaiana. Dans la lignée de "Partir là bas" de "La petite sirène" ou de "Réflexion" dans "Mulan", "c'est le moment où Vaiana exprime ce qu'elle ressent et son désir de trouver sa place dans le monde", explique Lin-Manuel Miranda qui a écrit le morceau.

La modernité du compositeur est bien présente dans le titre et il offre aussi un morceau très différent de ce qui a fait le succès de "Libérée, délivrée" dans "La Reine des Neiges".

Pour Séverine Abhervé qui vient de lancer TraxZone, une agence pour la promotion de la musique de film en France, les deux morceaux n'ont rien à voir. "Avec "Libérée délivrée", nous avions de grandes envolées lyriques, la partie chant était très importante. Avec ce morceau dans "Vaiana", c'est plutôt la rythmique qui fait la force du titre."

Entre les percussions et le chant choral, l'auteur de cette musique a opté pour des phrases rythmiques brèves et récurrentes. "Elles fonctionnent comme des "hooks", ces courts riffs que l'on retrouve dans la musique populaire pour capter l'attention de l'auditeur. C'est facilement mémorisable et ça reste en tête", explique la chercheuse.

Voilà pourquoi on ne prête pas beaucoup attention aux paroles d'Auli'i Cravalho dans la VO, ni de Cerise Calitxe dans la VF. "L'important c'est le rythme qui nous entraîne, et c'est encore plus renforcé par les percussions d'inspiration polynésienne", analyse la spécialiste.

Une chanson qui revient tout au long du film

Si ce morceau nous reste en tête après avoir vu "Vaiana" c'est aussi qu'il est le fil conducteur du dessin animé. Il est chanté à plusieurs reprises, de la prise de conscience de l'héroïne au paroxysme de son aventure. Il apparaît une dernière fois dans le générique de fin, dans un version anglaise interprétée cette fois par la jeune chanteuse pop Alessia Cara. Décidément, Disney a pensé à tout pour porter son tube, même à prendre une interprète différente et populaire pour le single qui fera le tour du monde.

Une chanson-thème, qui revient dans la partition d'un film, on s'appelle ça un leitmotiv. L'idée musicale est directement associée à un élément du film, ici le personnage principal. "C'est pour cela que c'est ce morceau et pas un autre que vous mémorisez", a compris Séverine Abhervé.

D'ailleurs, ce leitmotiv, Disney est allé le puiser directement parmi les clés du succès de grandes musiques hollywoodiennes et des comédies musicales.

De futurs Disney très Broadway ?

Disney renoue-t-il avec le genre des comédies musicales? C'est ce qu'avance Gérard Dastugue, enseignant chercheur, spécialiste de la musique de film et du film d'animation.

Si Disney a accompagné le succès des comédies musicales lors de leur âge d'or, dans les années 30-40 aux États-Unis, les studios avait délaissé ce genre, éclipsé par de nouvelles musiques populaires dans les années 70 et 80.

En 1987, la comédie musicale fait son grand retour chez Disney avec l'arrivée du compositeur de Broadway Alan Menken. Ce dernier enchaîne les succès avec "La petite sirène", "Aladdin" et surtout la musique de "La belle et la bête" qui lui permet de remporter l'Oscar de la meilleure chanson ("The Beauty and the Beast, avec Céline Dion et Peabo Bryson). On lui doit aussi les chansons de "Pocahontas", "Le Bossu de Notre-Dame" et "Hercule".

Selon Gérard Dastugue, Disney pourrait chercher à recréer la même dynamique avec Lin-Manuel Miranda. En route pour de nouveaux prix? Les studios pourraient tenter le coup.

"Récemment, Disney a commencé à faire des comédies musicales à partir de ses films, comme avec "Le Roi Lion"", fait d'ailleurs remarquer le spécialiste. Les studios ne nous prépareraient-ils pas un petit quelque chose avec le compositeur du moment? Cela n'arrangerait rien à la contagion de la chanson de "Vaiana" qui nous trotte encore dans un coin de la tête.

LIRE AUSSI: