Huffpost Algeria mg

Les femmes cadres d'Etat devraient céder leurs salaires car leurs maris pourvoient à leurs besoins, selon Mounia Meslem

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Les femmes Algériennes, du moins les cadres d'Etat, devraient céder une partie, voire l'intégralité de leurs salaires à l'Etat "puisque leurs maris pourvoient à leurs besoins". C'est ce que la ministre de la Solidarité sociale, Mounia Meslem a déclaré à la chaîne de télévision El Bilad.

El Bilad interrogeait les ministres s'ils étaient prêts à céder, en ces temps de crise, de céder leurs primes ou une partie de leurs salaires. Outre Azzedine Mihoubi, ministre de la Culture et Aïcha Tagabou, ministre déléguée auprès du ministre du Tourisme et de l'Artisanat, la chaîne de télévision privée a interrogé Mounia Meslem.

Dans une vidéo relayée massivement sur les réseaux sociaux (voir ci-dessus), elle affirme que les les ministres ne bénéficient pas de primes de départs. Mais elle ajoute que les "femmes algériennes, cadres d'Etat notamment, devraient, s'il était nécessaire, céder une partie ou l'intégralité de leurs salaires à la Trésorerie de l'Etat puisque elles sont mariées."

"Les femmes cadres d'Etat devraient céder tous leurs salaires parce que nous, nous sommes mariées. Ce ne sont pas nos revenus qui nous font vivre mais plutôt nos maris qui prennent soin de nous", a-t-elle rajouté.

"Et c'est la moindre des choses et avec plaisir", affirme Mounia Meslem.

LIRE AUSSI: En Algérie, les femmes sont mieux payées et plus qualifiées que les hommes

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.