Huffpost Algeria mg

Des projets lancés dans le domaine des services et de l'industrie culturelle

Publication: Mis à jour:
CINEMA ROLE
Couple watching a movie in an empty cinema | Flashpop via Getty Images
Imprimer

Le ministre de la Culture Azzedine Mihoubi a fait savoir lundi à Naâma que plusieurs projets de services et d'industrie culturelle étaient en phase de lancement et pouvaient constituer un moyen de croissance du PIB.

En marge d'une visite d'inspection dans plusieurs monuments et sites culturels de la wilaya, le ministre a indiqué que "plusieurs projets en phase de lancement dans le domaine de l'industrie et des services culturels peuvent constituer un autre moyen de croissance du PIB et une opportunité pour les hommes d'affaires et les entreprises privées, de découvrir et d'investir le champ culturel et concrétiser des résultats au profit de l'économie nationale".

Il s'agit, selon le ministre, "des projets de studios et de laboratoires cinématographiques, de groupes d'impression, de musées, de maisons d'édition et autres. Des contacts ont lieu avec les wilayas pour faciliter les mécanismes de concrétisation de ces projets ".

M. Mihoubi a insisté sur l'importance de protéger et réhabiliter les monuments historiques afin de les sécuriser et les transformer en monuments à même de contribuer à la promotion du tourisme culturel.

Dans ce contexte le ministre a souligné la nécessité pour "les associations d'intervenir sur le terrain et de s'engager à protéger et gérer ces monuments historiques selon un cahier des charges défini en collaboration avec des institutions relevant de l'Etat". La société civile est un support important pour les institutions du secteur en matière de valorisation des vieux Ksours, a-t-il fait valoir.

Le ministre a affirmé que les gravures rupestres de Naâma nécessitaient un "travail d'entretien exceptionnel et de réhabilitation à travers des recherches complémentaires, et davantage de lectures académiques de ces gravures rupestres qui prouvent la présence de l'homme".

Il a mis l'accent sur la nécessité de préserver et de protéger le patrimoine culturel algérien, qu'il soit matériel ou immatériel, à l'instar des vestiges de Naâma qui feront l'objet d'une recherche approfondie par le biais du centre national de recherches préhistoriques, anthropologiques et historiques (CNRPAH).

Une carte nationale regroupant tous les sites archéologiques et historiques à travers le territoire national sera établie.

Le Ksar Maghrar Tahtani (construit depuis plus de 6 siècles) a été la première station de la visite de M. Mihoubi qui s'est également rendu dans la Zaouia de cheikh leader de la résistance dans le sud, Cheikh Bouamama, construite en 1881.

M. Mihoubi a annoncé que le palais Tiout, construit au 15e siècle et qui a fait l'objet de plusieurs opérations de restauration en 2003, 2008 et 2013 sera bientôt classé patrimoine national.

Lors d'une halte à la salle de cinéma Imzi, à Ain Sefra, le ministre a jugé impératif d'inscrire cette structure parmi celles gérées par l'office national de la culture et de l'information (ONCI). Ainsi Naâma sera porté sur la liste des wilaya où seront projetées les nouvelles productions cinématographiques, a-t-il soutenu.

Le gouvernement envisage de promouvoir le rôle du cinéma dans la vie sociale et dans le cadre de cette démarche, des avancées ont été réalisées dans le processus de récupération et d'aménagement des salles de projection outre la révision du financement des œuvres cinématographiques qui sera dirigé à l'avenir vers les productions à coût moindre tels les courts métrages et les films documentaires, a poursuivi M. Mihoubi.

Le ministre s'est enfin rendu à la bibliothèque municipale de la commune de Mechria où il a exprimé sa disposition a apporter l'aide nécessaire à ces structures pour les doter de nouveaux titres insistant sur l'impératif de les ouvrir au public hors des horaires de travail.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.