Huffpost Maroc mg

Mathématiques et sciences: Les élèves marocains progressent mais restent en bas du tableau mondial

Publication: Mis à jour:
MATHEMATICS
Les Marocains sont-ils forts en maths? | shutterstock
Imprimer

CLASSEMENT - Du progrès, mais peut mieux faire. C'est ce qu'un élève de quatrième année d'enseignement primaire ou de deuxième année de collège d'une école marocaine pourrait voir inscrit sur son bulletin de notes cette année.

L’Association internationale pour l’évaluation du rendement scolaire vient de rendre publics, ce mardi 29 novembre, les résultats de l’étude internationale sur les tendances de l’enseignement des mathématiques et des sciences, "TIMSS 2015", organisée tous les quatre ans et à laquelle le Maroc participe depuis 1999.

Plus de 10.000 élèves marocains sondés

Cette étude vise à évaluer le rendement des systèmes éducatifs dans le monde dans le domaine des mathématiques et des sciences au niveau de la quatrième année primaire (CE4) et de la deuxième année collégiale (CE8), indique le ministère de l'Education nationale dans un communiqué.

Le rapport analyse aussi la performance des pays participants sur la base de plusieurs facteurs, dont les programmes nationaux, les données liées aux élèves, les profils des enseignants et leurs pratiques pédagogiques, le matériel didactique mis à leur disposition ainsi que les caractéristiques du milieu scolaire où se déroule l’apprentissage.

10.400 élèves marocains de CE4 et 13.000 élèves de CE8, avec un échantillon représentatif sur le plan national et régional, ont participé à l’édition 2015 de ce classement. En tout, 721 écoles et collèges et 1805 enseignants de mathématiques et sciences d'écoles primaires et de collèges ont été sondés.

Très loin derrière les pays asiatiques

Entre 2011, date de la dernière enquête, et 2015, le Maroc a enregistré une nette évolution de la performance globale des élèves. En effet, la moyenne nationale générale en mathématiques dans le cycle primaire est passée de 334 à 377 points, soit une augmentation de 43 points. Pour ce qui est du cycle secondaire collégial, la moyenne générale nationale dans les mathématiques est passée de 371 à 384 points soit une augmentation de 13 points.

La même évolution positive a été enregistrée au niveau de la performance dans les sciences. La moyenne nationale est passée de 264 à 352 points dans le cycle primaire et de 376 à 393 points pour les collégiens.

Le Maroc reste néanmoins tout en bas du tableau mondial, largement dominé par les pays asiatiques comme Singapour, la Corée, le Japon, Hong Kong et Taïpei, dont les scores oscillent entre 580 et un peu plus de 600 (la moyenne de référence étant fixée à 500 points). Le royaume figure généralement parmi les cinq derniers pays faisant partie de la quarantaine de pays étudiés dans les différents classements.

Les filles très légèrement meilleures que les garçons

Un point positif: en mathématiques comme en science, il n'y a presque pas de différence de résultats en fonction du genre au Maroc. En mathématiques, garçons et filles de primaire obtiennent quasiment le même score (377 pour les garçons et 378 pour les filles). Au collège, l'écart est le même: 384 pour les garçons et 385 pour les filles.

En science, l'écart est un peu plus prononcé: les filles dominent toujours à l'école primaire avec 358 points contre 347 pour les garçons. Au collège, elles obtiennent 397 contre 390 pour les garçons.

En dépit de ces évolutions positives, "des efforts considérables" doivent être faits au niveau national et régional "afin de réduire l’écart entre la moyenne de performance nationale et la moyenne de performance internationale", conclut le ministère de l'Education.

LIRE AUSSI: