Huffpost Maroc mg

La dépression peut entraîner des troubles digestifs (et vice versa) chez les adolescents

Publication: Mis à jour:
DEPRESSION
La dépression peut entraîner des troubles digestifs (et vice versa) chez les adolescents | Getty Images/iStockphoto
Imprimer

SANTE - L'impact des désordres psychiques sur l'organisme n'est plus à prouver, mais une équipe de chercheurs vient de préciser encore davantage les liens de causalité entre esprit et corps en matière de santé. En particulier chez les plus jeunes.

Dans le cadre d'un projet financé par la Fondation nationale suisse pour la science, un groupe de recherche dirigé par le Dr Marion Tegethoff, en collaboration avec le professeur Gunther Meinlschmidt de la Faculté de psychologie de l'Université de Bâle, a analysé le rapport entre maladies physiques et troubles mentaux des enfants et des jeunes. L'étude, publiée dans la revue PLOS ONE en octobre 2016, a été menée sur un échantillon représentatif de 6483 adolescents américains âgées de 13 à 18 ans.

Comme le rapporte le site Science Daily, il est apparu que certaines maladies physiques avaient davantage tendance à apparaître chez les enfants et les adolescents ayant déjà souffert de certaines maladies mentales. Et inversement, que des troubles mentaux avaient tendance à se produire plus fréquemment après déclaration de maladies physiques particulières.

Un lien entre l'épilepsie et les troubles alimentaires

Ainsi, les chercheurs ont pu établir que des affections psychologiques comme la dépression précèdent souvent des problèmes tels que l'arthrite et les troubles du système digestif. Et que les problèmes d'anxiété, quant à eux, sont liés à des affections cutanées.

A l'inverse, les scientifiques ont constaté que les pics d'anxiété étaient plus nombreux si la personne était sujette à des maladies cardiaques. Un lien a été aussi établi entre l'épilepsie et des antécédents en matière de troubles digestifs.

"Pour la première fois, nous avons établi que l'épilepsie est suivie d'un risque accru de troubles du comportement alimentaire - un phénomène qui avait été précédemment décrit uniquement dans des cas isolés. Cela suggère que les approches du traitement de l'épilepsie pourraient également avoir un potentiel dans le cadre des troubles de l'alimentation", explique Marion Tegethoff.

Les chercheurs concluent que les politiques de santé devraient prendre en charge les individus à un âge précoce pour prévenir ces troubles mentaux et ces maladies physiques.

LIRE AUSSI: