Huffpost Maroc mg

L'Eurovision 2017 pourrait ne pas avoir lieu en Ukraine

Publication: Mis à jour:
EUROVISION
L'Eurovision 2017 pourrait ne pas avoir lieu en Ukraine | Twitter
Imprimer

MUSIQUE - Où se tiendra l'Eurovision 2017? Le gagnant de l'an dernier étant la chanteuse ukrainienne Jamala, la tradition voudrait que son pays accueille la nouvelle édition. Mais à en croire le site Wiwiblog, spécialiste du concours de chant européen, rien n'est sûr.

Début septembre, Zourab Alassania, qui dirige la Compagnie nationale de télévision d'Ukraine (NTU) chargé de la diffusion de l'événement, annonçait que la ville de Kiev avait été choisie pour accueillir l'Eurovision 2017. La capitale ukrainienne était jusqu'alors en compétition avec deux autres villes du pays.

Mais Alexander Harebin, le directeur intérimaire de NTU a semé le doute lors d'une interview parue dimanche 27 novembre dans le journal ukrainien TSN. Il a expliqué que début octobre, la société s'était pris "un carton rouge" de la part du groupe EBU qui possède la marque Eurovision et supervise donc l'organisation de la cérémonie.

Lors d'une visite à Kiev, les représentants de EBU ont en effet constaté un retard de trois mois sur les travaux. Les frais élevés engendrés par l'organisation de l'événement sont également un sujet sensible dans le pays, en guerre depuis l'annexion de la Crimée par la Russie en février 2014. A cela s'ajoutent les risques pour la sécurité des participants et des spectateurs, liés à la situation géopolitique difficile de l'Ukraine.

Pour autant, rien n'est joué, comme l'a répété à plusieurs reprises Alexander Harebin. Après la visite des représentants, les travaux ont repris, et ne comptent plus désormais qu'un mois de retard. "Bien que le groupe NTU et l'équipe de l'EBU travaillent et luttent contre un problème, un problème quotidien, d'organisation, de sabotage, de corruption et de népotisme, tout va bien. Nous allons y arriver", a-t-il indiqué sur ses réseaux sociaux.

La décision définitive est attendue le 8 décembre prochain.

LIRE AUSSI: