Huffpost Maroc mg

Ces immenses fresques éphémères sur les plages marocaines valent le détour (PHOTOS)

Publication: Mis à jour:
Imprimer

ART - Certains font des châteaux de sable, d'autres des fresques géantes. Les plages sont toujours un lieu d'inspiration pour les artistes, et les côtes marocaines ont visiblement tapé dans l'oeil de Sam Dougados.

Invité par l'Institut français d'Essaouira, cet artiste spécialiste en "beach art" (comprenez "art de plage"), qui réside à Biarritz dans le sud-ouest de la France, s'est installé quelques temps au Maroc au mois de novembre, une période où il est plus facile d'investir les plages désertes du royaume.

Repérées par nos confrères de Yabiladi, les oeuvres du jeune artiste ont fait l'objet d'un long article dans le magazine spécialisé Designboom. Il faut dire que le résultat est grandiose, et séduit le spectateur par son caractère éphémère. Ses dessins, inspirés par la calligraphie arabe de Moulid Nidouissadan et réalisés sur les plages d'Imsouane et Essaouira, ne durent en effet que quelques heures et disparaissent une fois la marée montée.

L'artiste, également sculpteur, concentre actuellement son travail sur cette forme d'art peu connue aussi appelée art terrestre ou art environnemental. "Je réalise des fresques en utilisant un seul râteau à marée basse sur la plage. Cette discipline de l'art terrestre que j'appelle art de plage (...) me permet de m'exprimer sur un immense espace et de toucher beaucoup de gens", explique l'artiste sur sa page Facebook.

"Souvent, j'arrive sur la plage sans savoir ce que je vais créer, permettant à mon imagination d'improviser en fonction de la configuration de la plage qui change à chaque fois. Cela peut être des formes géométriques (cercles, triangles, lignes), mais j'inclus de plus en plus de messages dans mes réalisations", ajoute-t-il.

"Ce travail est éphémère, écolo et accessible par un grand nombre de personnes et donne à réfléchir à ceux qui veulent regarder plus loin que leurs serviettes!".

L'artiste a également profité de son passage au Maroc pour réaliser quelques fresques (murales cette fois-ci) sur les murs en terre crue de l'écolodge Villa Janna à Marrakech. Son travail est visible sur sa page Instagram.

LIRE AUSSI: Un artiste italien peint une fresque de 5.000 mètres carrés à Essaouira (PHOTOS)

Suggérer une correction