Huffpost Algeria mg

L'Algérie propose que l'Opep baisse sa production de 1,1 million de barils/jour

Publication: Mis à jour:
BOUTARFA
Algeria's Minister of Energy Noureddine Boutarfa (C) speaks to the press as he arrives to attend a press conference during the 23rd World Energy Congress on October 12, 2016 in Istanbul. OPEC has issued an invitation to Russia and other key non-members of the oil cartel to attend a meeting later this month aimed at rebalancing crude prices after historic lows, the Qatari energy minister said on October 12. / AFP / OZAN KOSE (Photo credit should read OZAN KOSE/AFP/Getty Images) | OZAN KOSE via Getty Images
Imprimer

L'Algérie a proposé que les pays membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) baissent leur production de 1,1 million de barils par jour, a rapporté dimanche l'agence du ministère iranien du Pétrole, Shana.

"Le gouvernement algérien a proposé une baisse de la production totale de l'Opep de 1,1 million de barils par jour", a déclaré le ministre algérien du Pétrole, Noureddine Boutarfa, à l'issue d'une rencontre samedi à Téhéran avec son homologue iranien, Bijan Zanganeh, cité par Shana.

M. Boutarfa a également proposé que les pays producteurs non-membres de l'Opep baissent leur production de 600.000 barils/jour, selon Shana. "La baisse des prix du pétrole qui affecte l'économie mondiale doit être stoppée", a déclaré le ministre algérien.

Il s'est déclaré "confiant" quant au résultat de la réunion de l'Opep prévue le 30 novembre à Vienne pour concrétiser un accord de baisse de l'offre annoncé fin septembre à Alger.

"Nous espérons que cette prochaine réunion sauvera le marché pétrolier de la crise actuelle", a-t-il dit, ajoutant que si un accord était trouvé à Vienne le prix du baril pourrait remonter à 60 dollars d'ici la fin de l'année contre moins de 50 actuellement, selon Shana.

"Dans le court intervalle restant avant la réunion de l'Opep, l'Iran et l'Algérie vont continuer à coopérer en vue d'un accord entre ses membres", a affirmé M. Boutarfa.

M. Zanganeh a de son côté confirmé la proposition de l'Algérie "qui alloue des quotas de réduction à chaque membre de l'Opep". "L'évolution actuelle des choses indique que l'Opep peut parvenir à un accord durable concernant sa production et la gestion du marché", a-t-il dit.

L'Iran, qui subit encore les conséquences des sanctions économiques occidentales l'ayant paralysée avant leur levée seulement en janvier, s'est exempté de la réduction de sa production. Il a exporté 2,44 millions de barils par jour en octobre.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.