Huffpost Algeria mg

SITTEM: l'importance de la chaîne logistique dans le développement économique

Publication: Mis à jour:
15218545_10154191284524716_528419569_N
DR
Imprimer

L’importance de la chaine logistique dans le développement économique en Algérie, a été le thème débattu aujourd’hui, 26 novembre, par les différents acteurs du secteur de la logistique en Algérie, à l’occasion du symposium international de la trans-logistique, le transit et l’entreposage de marchandises (SITTEM).

Les initiatrices de cet évènement, Yasmine Moussaoui et Hind Benghanem, ont indiqué que cette première édition s’inscrit dans le sillage d’encourager l’exportation du produit local et sa bonne distribution sur le territoire national.

La logistique est un secteur qui réunit l’industriel, le fournisseur, le distributeur jusqu’au consommateur final. Dans son fonctionnement, la logistique comprend l’achat de la matière première, l’approvisionnement, la gestion des stocks, la préparation des commandes et l’organisation des livraisons.

L’objectif du SITTEM, est donc de faire rencontrer ces différents acteurs pour optimiser la gestion de la chaine logistique.

Dans son allocution au cours de ce symposium, le ministre des travaux publics et des transports, Boudjemaa Telai, a fait savoir qu’un plan logistique national est en cours de réalisation. Ce plan implique d’autres secteurs stratégiques comme l’agriculture, le commerce, le transport …etc.

Il a annoncé que son secteur est en train de maturer l’idée de réaliser un aéroport international dans la wilaya de Tamanrasset dédié au fret uniquement.

Il ajoute également, qu’une étude est engagée pour réaliser le plus grand port en Méditerranéen dans la ville de Cherchel. Ce port devra transférer la marchandise vers l’Europ et autres, et surtout vers l’Afrique.

Il a par ailleurs, déploré l’inexistence de la grande distribution en Algérie, pour remédier à cela le ministre a fait savoir que le rôle des logisticiens est indispensable.

L’influence du coût de la logistique sur le prix final des produits a été abordé par le directeur général de l’entreprise Logitrans, Boualem Kaini. Il a indiqué qu’il s’élève à 30%, l’objectif, selon ce responsable, est de réduire ce coût à 15% dans les prochaines années.

Pour cela l’externalisation des services logistiques par l’entreprise est plus que nécessaire, en vue de sa professionnalisation et de la corrélation entre la fonction logistique et les visions de développement des exportations.

Enfin d’autres aspects de la logistique ont été mis en exergue, afin de démontrer l’impératif de recourir à cette pratique pour le développement économique global et productif en particulier.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.