Huffpost Tunisie mg

Le Premier ministre français Manuel Valls en visite officielle à Tunis, lundi et mardi prochain

Publication: Mis à jour:
VALLS CHAHED
Jacky Naegelen / Reuters
Imprimer

Le Premier ministre français Manuel Valls se rendra lundi et mardi à Tunis pour participer notamment à la conférence internationale des donateurs, alors que l'économie tunisienne peine toujours à se relever de l'instabilité qui a suivi la chute de Ben Ali et des attentats.

M. Valls prononcera mardi un discours à l'ouverture de la Conférence internationale d'appui au développement économique, social et durable de la Tunisie, Tunisia 2020, et aura des entretiens bilatéraux avec différents présidents et chefs de gouvernement présents, a précisé Matignon jeudi.

Il se sera auparavant rendu au musée du Bardo, pour rendre hommage aux 22 victimes de l'attentat du 18 mars 2015 revendiqué par le groupe Etat islamique, visiter une exposition produite par le Mucem de Marseille, et visiter l'aile où l'attentat a eu lieu, restaurée par le Louvre.

La veille à 18H00, il rencontrera le président tunisien Béji Caïd Essebsi, puis le chef du gouvernement dit d'union nationale Youssef Chahed. A l'issue de cette deuxième entrevue, une série d'accords économiques seront signés.

M. Valls emmène avec lui le président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone qui s'est récemment rapproché du Premier ministre dans la perspective de 2017. L'accompagnent aussi la ministre de la Culture Audrey Azoulay et le secrétaire d'Etat au Commerce extérieur Matthias Fekl, tous deux proches de François Hollande.

En visite en France début novembre, M. Chahed s'était rendu à Matignon et à l'Elysée, en particulier pour préparer la conférence des investisseurs.

L'économie tunisienne a souffert de l'instabilité qui a suivi la chute de Zine El Abidine Ben Ali en janvier 2011, mais aussi d'une série d'attentats jihadistes qui ont fait plonger le tourisme. Ce pays du Maghreb a ainsi connu une croissance de 1,2% au premier semestre 2016 avec un taux de chômage de 15% (30% chez les jeunes diplômés).

En octobre 2015, la Tunisie et la France avaient signé une "feuille de route" prévoyant le renforcement de la coopération militaire dans le cadre de la lutte antiterroriste, Paris s'engageant à y consacrer 20 millions d'euros sur deux ans.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.