Huffpost Maroc mg

Le "tuto maquillage" de 2M pour apprendre aux femmes battues à cacher les traces de coups fait polémique

Publication: Mis à jour:
TUTO MAQUILLAGE
2M
Imprimer

VIOLENCES - Alors que le 25 novembre marque la journée mondiale contre les violences faites aux femmes, la matinale de 2M s'est attirée les foudres des internautes en montrant aux femmes... comment cacher leurs blessures avec du maquillage.

Au cours d'une séquence surréaliste, l'experte maquillage de la chaîne Lilia Mouline explique aux téléspectatrices comment dissimuler les traces de violences conjugales avec la palette de correcteurs adéquats. Elle introduit le tuto en déclarant que "c'est un sujet dont on ne devrait pas parler mais qui existe malheureusement".

Si la séquence a été diffusée sur 2M mercredi 23 novembre, ce n'est qu'après sa mise en ligne sur le net qu'elle a suscité de vives réactions sur la toile. La vidéo a été retirée du site de 2M ce vendredi.

"Un manque de jugement"

Quelques heures après, la chaine a diffusé sur son compte Facebook, un communiqué dans lequel elle présente ses excuses pour "ce manque de jugement": "la direction estime que cette rubrique est complètement inappropriée et comporte une erreur d’appréciation éditoriale compte tenu de la sensibilité et de la gravité du sujet de la violence faite aux femmes".

Le communiqué précise également que "la chaîne s’engage à prendre les mesures nécessaires envers les personnes responsables de cette erreur et à renforcer les outils de contrôle et d’encadrement à ce sujet".

En 2012, une association britannique avait réalisé une vidéo similaire dans laquelle une jeune femme au visage tuméfié expliquait via sa webcam comment camoufler un œil au beurre noir avec du maquillage. Cette vidéo, qui se terminait avec le message "Ne vous cachez pas, parlez-en", s'inscrivait en réalité dans une campagne choc de lutte contre les violences faites aux femmes.

Des chiffres alarmant

Selon les chiffres d'une enquête menée en 2009, 48% des Marocaines subissent des violences psychologiques ou des insultes, soit 4,6 millions de femmes, et 15% des violences corporelles (soit 1,4 million de femmes).

LIRE AUSSI: