Huffpost Tunisie mg

3 raisons de ne pas rater l'exposition "L'éveil d'une nation" du 27 novembre au 27 février au Palais Q'sar Es-Saïd

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Le Palais Q'sar Es-Saïd, accueillera du 27 novembre au 27 février, l'exposition "L'éveil d'une nation".

A l'initiative de la fondation Rambourg Tunisie pour la promotion de la culture et de l'éducation et en partenariat avec l'Institut National du Patrimoine, et le ministère des Affaires culturelles, l'exposition intitulée "L'éveil d'une nation: L'art à l'aube de la Tunisie moderne (1837-1881)" se veut être une oeuvre de mémoire qui renoue avec l'histoire et qui mettra en lumière ce qui fut une période charnière et fondatrice de l’histoire tunisienne: celle des grandes réformes du XIXe siècle conduites sous les derniers beys de la Tunisie ottomane et qui engagea le pays sur la voie de la modernité.

Le HuffPost Tunisie vous propose 3 raisons de ne pas rater cette exposition inédite:

  • Découvrir près de 300 oeuvres et objets historiques
    Fondation Rambourg Tunisie
    L’éveil d’une nation présentera près de trois cents œuvres et objets - toiles historiques, manuscrits, dessins, médailles, costumes d’époque. Suivant un parcours chronologique, les œuvres et les documents d’archives, dont les textes fondateurs de l’Etat tunisien, témoigneront de ces bouleversements historiques.
  • (Re)Découvrir le Palais Q'sar Es-Saïd
    Library of Congress Catalog
    Situé à quelques centaines de mètres du musée du Bardo, le Palais Qsar es-Saïd qui accueillera l’évènement ouvrira ses portes pour la première fois au public. Ce palais chargé d’histoire fut la dernière demeure des beys de la Tunisie ottomane jusqu’à l’avènement du protectorat français. Dans un de ses salons, fut signé le traité du Bardo en 1881.
  • (Re)Découvrir l'Histoire oubliée de son pays
    Fondation Rambourg Tunisie
    L'exposition offrira un regard inédit sur la période des grandes réformes qui a marqué le xixème siècle. Sous l’impulsion d’une nouvelle classe dirigeante, cette époque méconnue a pourtant vu naître la Tunisie moderne. Des avancées socio-culturelles sans précédent ont marqué l’histoire nationale de façon irréversible et ont vu apparaître les premiers textes de droit constitutionnel instaurant l’égalité de droit et la liberté de culte en chaque citoyen tunisien, à l’image du Dostour de 1861, première constitution du monde arabe et musulman.
LIRE AUSSI:
Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.