Huffpost Algeria mg

Découverte d'une cité et d'une nécropole vieilles de 7.000 ans en Haute-Egypte

Publication: Mis à jour:
EGYPT
Columns With Hathor Capitals In The Outer Hypostyle Hall Of The Temple Of Hathor, Dendera | Nick Brundle Photography via Getty Images
Imprimer

Les vestiges d'une cité et d'une nécropole vieilles de plus de 7.000 ans, datant de la période prédynastique, ont été exhumés à Abydos en Haute-Egypte, a annoncé mercredi le ministère des Antiquités.

La cité aurait été érigée aux alentours de 5.300 avant Jésus Christ et pourrait avoir hébergé des dignitaires de haut rang et des bâtisseurs de tombes. Sa découverte pourrait jeter une lumière nouvelle sur l'histoire d'Abydos, l'une des plus vieilles cités de l'Egypte ancienne, située non loin de Louxor, indique le ministère dans un communiqué.

15 grandes tombes. Les archéologues ont découvert des huttes, de la poterie et des outils en pierre, a précisé le ministre. Il a également fait état de la découverte lors des fouilles de 15 grandes tombes -certaines même plus grandes que les tombes royales à Abydos- suggérant qu'elles abritaient les corps de figures importantes.

"Cette découverte pourrait éclairer de nombreuses informations sur l'histoire d'Abydos", souligne le ministre cité par un communiqué de son ministère. Située à 550 km environ au sud du Caire et célèbre dans l'antiquité pour avoir abrité le tombeau d'Osiris, le dieu des morts, le site prédynastique d'Abydos est connu pour ses temples, notamment celui de Séti 1er et ses nécropoles. L'Egypte regorge de sites archéologiques antiques qui ont longtemps attiré des millions de touristes, mais les visiteurs se font de plus en plus rares ces dernières années en raison de l'instabilité politique et des attaques djihadistes.

Abydos, estiment les historiens, fut la capitale de l'Egypte vers la fin de la période prédynastique et durant les quatre premières dynasties.

La découverte a été effectuée à 400 mètres du temple de Séthi Ier. Les archéologues ont retrouvé jusqu'à présent les vestiges de maisons, des fragments de poterie et d'outils en fer, ainsi que 15 énormes tombes, dont certaines sont plus grandes que celles des rois d'Abydos, ajoute le ministère.

Pareille découverte pourrait contribuer à relancer le secteur du tourisme, miné par cinq années de baisse du nombre de visiteurs.

L'Egypte regorge de sites archéologiques antiques qui ont longtemps attiré des millions de touristes, mais les visiteurs se font de plus en plus rares ces dernières années en raison de l'instabilité politique et des attaques contre les touristes dans le Sinaï.

Plus de 14,7 millions de touristes se sont rendus en Egypte en 2010, puis seulement 9,8 millions en 2011, année de la chute du président Hosni Moubarak. Au premier trimestre 2016, les touristes étrangers n'ont été que 1,2 million, contre 2,2 millions au premier trimestre 2015.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.