Huffpost Maroc mg

Attentat déjoué en région parisienne: Le suspect marocain était "SDF" en France

Publication: Mis à jour:
FRANCOIS MOLINS
Le procureur de la République de Paris, François Molins | Eric Gaillard / Reuters
Imprimer

TERRORISME - On en sait plus sur les cinq hommes arrêtés à Strasbourg et Marseille, qui comptaient commettre un attentat terroriste en région parisienne le 1er décembre. Le procureur de la République de Paris, François Molins, a tenu ce vendredi 25 novembre une conférence de presse.

Les cinq suspects interpellés dans la nuit de samedi à dimanche dernier, quatre Français et un Marocain, étaient "des amis de longue date" et "ont reçu des instructions communes pour se procurer des armes, d'un donneur d'ordre depuis la zone irako-syrienne", a indiqué M. Molins.

Trois d'entre eux avaient "des velléités de partir en Syrie" et des "écrits très clairs d'allégeance" à Daech ont été découverts lors des perquisitions.

Concernant le profil des cinq hommes, le procureur de la République a donné quelques détails. Le Marocain, Hicham E, âgé de 46 ans et arrêté à Marseille, était "SDF en France" et avait un casier judiciaire vide dans ce pays.

Il avait néanmoins été signalé pour radicalisation par les services de renseignement du Portugal, pays où il résidait, après plusieurs voyages suspects en Europe, a précisé l'AFP.

Les quatre autres, Yacine B., Hicham M., Samy B. et Zacharia M., Français âgés de 35 à 37 ans, ont été arrêtés à Strasbourg. Le casier judiciaire de deux d'entre eux comptait déjà plusieurs condamnations, et des armes ont été découvertes au domicile de deux suspects.

Si la volonté de commettre un attentat imminent en région parisienne était claire, la cible exacte choisie par le groupe n'a pu être déterminée. Le soir de l'interpellation, deux suspects ont téléchargé l'application Periscope, beaucoup utilisée par les jihadistes et qui permet de diffuser des vidéos en direct.

Les cinq hommes ont été déférés devant la justice en vue d'une mise en examen, après avoir été placés en garde à vue exceptionnellement prolongée.

LIRE AUSSI: Nouvel attentat déjoué en France, sept suspects arrêtés dont un Marocain