Huffpost Tunisie mg

Le Tunisien consomme, en moyenne, 11,5 kg de poissons par an

Publication: Mis à jour:
POISSON
Le Baroque/facebook
Imprimer

CONSOMMATION- Le Tunisien consomme, en moyenne, 11,5 kg de poissons par an. Une consommation en deçà de la moyenne enregistrée en Méditerranée, laquelle est estimée à 20 kg/ personne/an, a fait savoir, le directeur général du Centre technique d’aquaculture en Tunisie, Fouad Mestiri.

LIRE AUSSI: À Kélibia, à la rencontre des marins, là où la mer est toute une vie et la terre n'est qu'un transit (PORTRAITS)

Il a déclaré à la presse, à l’occasion d’une rencontre organisée, mercredi, 23 novembre, par le WWF, bureau de l’Afrique du Nord à Tunis, que par rapport à la moyenne de consommation au Japon (80 kg/ personne) et à l’Espagne (45kg/ personne), celle enregistrée en Tunisie est très faible, mais elle demeure une moyenne supérieure à celle d’autres pays arabes (entre 8 et 9 kg).
Mestiri recommande la consommation davantage de poissons, au moins 2 fois par semaines, au vu des apports nutritifs de ces produits riches, notamment, en oméga 3 et en oméga 6.

LIRE AUSSI: Des quotas de pêche pour l'espadon de Méditerranée instaurés à partir de 2017

La production de pêche s’élève, selon Mestiri, à 130 mille tonnes de poissons, dont 40% des poissons bleus, 45% de poissons blancs et 11% de produits d’aquaculture.

LIRE AUSSI: Tunisie: Zoom sur "le poison de Gabès" ou les récits d'une ville qui tue ses habitants

Revenant sur le problème de pêche anarchique, le responsable a déclaré qu’environ 2000 embarcations de pêche appartenant à de petits marins-pêcheurs exercent d’une manière illégale en Tunisie. Ces pratiques de pêche illégale sont enregistrées, notamment, dans les régions côtières sud du pays (de Chebba jusqu’au Golfe de Gabès), a indiqué Mestiri, ajoutant que le ministère de l’Agriculture se penche, actuellement, sur l’élaboration d’une stratégie pour faire face à ce fléau.

Il est à noter également que le Fonds mondial pour la Nature (WWF) a lancé, mercredi 23 novembre, un nouveau guide pour responsabiliser la consommation des produits de la mer. Près de 93% des variétés de poissons sont surexploités en Méditerranée. "La situation devient alarmante", prévient le responsable du programme au WWF- bureau Afrique du Nord, Sofiène Mahjoub.

LIRE AUSSI:Tunisie: L'institut national de la consommation passe à loupe l'évolution du comportement alimentaire des Tunisiens

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Les 10 plats les plus gras au monde
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction